Cette année, le thème de la cinquième édition de la nuit de la lecture, initiée par le Ministère de la culture, était « Relire le monde ». Réinventer le monde, rêver d’aventures, s’évader, voyager, découvrir d’autres horizons tout en restant immobile… Grâce à la lecture, tout devient possible !

A cause de la pandémie et du couvre-feu, ce n’était pas une nuit, mais un après-midi de la lecture. Organisé par les médiathèques de Clarac et de Gourdan-Polignan, il se déroulait samedi 23 janvier à l’Espace Dominique Manent. Les gestes barrière étaient bien entendu respectés scrupuleusement.

Des contes et des lectures

Une vingtaine d’enfants de 4 à 10 ans étaient à l’écoute, confortablement installés. Leurs visages exprimaient l’émerveillement. Il faut dire que les contes, les lectures animées ou encore le kamishibai (« théâtre de papier » : Technique de contage d’origine japonaise basée sur des images qui défilent dans un théâtre en bois appelé butaï), étaient très attrayants. Tous ces accessoires étaient mis en place par les bibliothécaires de Clarac et de Gourdan et les Raconteuses du foyer de Clarac.

Maylis et sa harpe

Entre chaque conte ou lecture, Maylis Verrier, ancienne élève de l’école de musique du village, distillait des notes cristallines avec sa harpe. A noter que cette jeune fille aujourd’hui âgée de dix ans est rentrée désormais au conservatoire de Tarbes.

Une tombola gratuite clôturait cet après-midi de culture et de détente, apprécié en cette période de pandémie. Les gagnants repartaient avec des chèques de réduction pour l’achat de livres. Ces chèques étaient offerts par les initiateurs des « Nuits de la lecture ».