La vie, c’est aussi le sport, quel que soit l’âge. Cela n’est pas une force, mais tout le monde est bien forcé de reconnaître que le covid remporte toutes les premières manches, les seconds sets, les matchs sur tapis vert, qu’il caracole en tête et ne laisse guère de place à la revanche. Le cœur du sport populaire a cessé de battre le 14 mars dernier, ses poumons ont arrêté une première fois de respirer. Il a bien quelque peu été réanimé au début de l’automne avant d’être plongé, une nouvelle fois, dans un coma artificiel. « Bonne année, bonne santé, clamaient-ils tous ». A Saint-Gaudens, comme ailleurs, les associations sportives se montrent désappointées.

« Vous avez certainement écouté les informations hier du premier ministre et entendu les dernières directives gouvernementales concernant la gestion de la crise sanitaire en France, écrit Marion Chave, l’éducatrice du Tennis Saint-Gaudinois à ses adhérents. A compter de samedi, 18h, l’ensemble des cours de l’école de tennis et du centre d’entraînement ne sont plus autorisés en courts couverts. C’est un nouveau coup d’arrêt pour notre activité. Mais nous espérons que ces restrictions n’excèderont pas les deux semaines prévues…. ».

« Suite aux nouvelles annonces gouvernementales, les activités sportives périscolaires en intérieur sont interdites pendant au moins quinze jours, précise lui aussi Sébastien Fourgeaud, le maître d’armes du club d’escrime. Le club fermera donc ses portes jusqu’à début février. Le dernier entraînement s’est déroulé vendredi soir. Pour ce qui est de l’avenir, le président du club informera les différents membres par mails…. ».

« A peine après avoir repris les entraînements, nos mineurs sont une nouvelle fois contraints de les suspendre, confie la dirigeante du Comminges Handball, Sylvie Perpignan. Nous sommes désabusés. Les directives changent toutes les semaines et nous dépensons toute notre énergie à essayer de nous tenir au courant. On espère tous pouvoir reprendre bientôt ». Basket, rugby, foot, tir à l’arc, pétanque, gymnastique, danse…… J’en passe et j’en pense…  N’y a-t-il plus de pilotes dans l’avion ? Un boxeur, du punch, une stratégie, un remède…. Il va bien falloir la gagner la partie. Gladiateurs de tous les pays, unissons-nous. Terrassons le covid, qu’il crève dans l’arène !