Pas de grande cause à défendre, pas d’événement à organiser, pas de tenue vestimentaire de rigueur. Rien. Le troisième lundi de l’année est placé sous le signe de la déprime.

Le jour le plus déprimant de l’année

Sans vouloir plomber l’ambiance (elle n’en a pas besoin…), figurez-vous que des gens qui réfléchissent (on n’en doute pas), se sont rendu compte qu’il s’agissait du jour le plus déprimant de l’année.

Plus grave, cette date aurait été déterminée “scientifiquement” en 2005 par le psychologue Cliff Arnall, un professeur d’université exerçant au Pays de Galles, précisément à Cardiff.

Une date déterminée “scientifiquement” !

Avec force équations faisant appel à différents facteurs, il a déterminé que le jour le plus déprimant de l’année répondait aux critères suivants :

  • C’est forcément un lundi, premier jour de la semaine de travail,
  • Plutôt vers la fin du mois, mais pas trop, quand le salaire n’est pas encore tombé,
  • Quand les finances sont au plus bas après les dépenses des fêtes de fin d’année,
  • Quand Noël est déjà loin et les résolutions du Nouvel An presque oubliées,
  • Quand la météo est hivernale…

Bon, ceci dit, ce ne serait pas la première fois qu’un professeur nous raconte des âneries. Vous n’êtes donc pas obligés de prendre tout cela au sérieux. Bonne année, il n’est pas trop tard.

Fake new : confirmation

Nous n’étions pas les seuls à avoir des doutes et un journaliste de France Info a démêlé le vrai du faux en racontant la véritable histoire de cette journée totalement inventée, et qui plus est inventée pour servir les intérêts d’une agence de voyage !

Cette histoire a été complètement inventée et n’a absolument aucune base scientifique. C’est un coup marketing qui nous vient de Grande-Bretagne.

En 2005, Cliff Arnall, qui se présente comme un psychologue de l’Université de Cardiff, affirme qu’il a donc réussi à prouver, grâce à une formule mathématique, que le troisième lundi de janvier serait donc le plus déprimant de l’année. Le souci, c’est que ce monsieur n’est absolument pas lié avec l’Université de Cardiff, mais surtout, il a reconnu il y a maintenant plusieurs années qu’il a été payé par une agence de voyage britannique, la Sky Travel, pour publier cette formule et prouver ainsi qu’il était très important de prendre des vacances en janvier.

Voici la formule scientifique en question : “La météo, plus la différence des dettes contractées à la période des fêtes avec la capacité effective de remboursements avant la prochaine paie, multipliée par le temps écoulé depuis Noël avec pour exposant, le temps écoulé depuis nos résolutions du Nouvel an, divisé par le manque de motivation, multiplié par le besoin d’agir”.

Remerciements à Antoine Krempf, le journaliste de France Info dont nous citons une partie de la chronique.

Un site à visiter : fr.wikipedia.org

Source : journée mondiale

Crédit photo : vsd.fr