Le communiqué est reproduit in-extenso :

« Encore une fois, c’est le sort de nos deux communes pour des décennies, la valeur de notre terre, de nos biens, notre attractivité immobilière et touristique qui va être jugé en référé au Tribunal Administratif de Toulouse le 20 janvier 2021.

C’est-à-dire, jugé à la va-vite, sur des éléments impartiaux, sans avis technique contradictoire et indépendant. Que pèsent nos petites communes d’Ardiège et Cier de Rivière et le bien vivre de leurs habitants face à la multinationale Orange, avec ses 42.146 millions de chiffres d’affaires et 2.590 millions de résultat net ? Le rouleau compresseur Orange passe et nos villages trépassent.

La société Orange se moque de passer au tribunal. Leurs dossiers juridiques montés par de gros cabinets parisiens sont toujours les mêmes et ne tiennent pas compte de la spécificité de chaque lieu d’implantation. Les photomontages sont disproportionnés afin de minimiser la hauteur et l’impact visuel de leur antenne. Les prises de vue sont toujours faites face à la plaine agricole avec nos villages dans le dos afin de ne pas les faire apparaître.

La société Orange se moque des préconisations gouvernementales d’utiliser les installations déjà existantes.

La société Orange se moque de l’opposition des élus locaux quant à l’installation de l’antenne au lieu-dit Maillo à Ardiège.

La société Orange se moque des habitants d’Ardiège et Cier de Rivière qui souhaitent dans la majorité préserver leur qualité de vie.

Enfin, la société Orange reste sourde aux propositions de nouveaux terrains qui permettraient de trouver un consensus auprès de tous.

Comment imaginer que lorsque le Tribunal Administratif jugera la chose au fond dans quelques mois, voire quelques années, il demandera à Orange de démonter une antenne déjà construite et en activité ? »

 

Schéma et photomontages Orange