Yolanda BADIA

Nous avons rencontré Yolanda, un grand garçon  Cándido, resté en Espagne. Mais c’est grâce à son jeune fils Martin qui évolue dans le Team VTT Luchon Louron Cyclisme, que nous avons connu Yolanda Badia. Athlète de haut niveau, récemment installée avec sa famille dans les Pyrénées, nous raconte ses passions, ses rêves.

La Petite République, fidèle à son caractère, très heureuse de vous faire découvrir, cette femme discrète, passionnée, un talent dans le monde de l’artisanat « verre scellé au plomb ». 

Yoli Badía, né à Barcelone, Catalogne-Espagne :

« Où j’ai vécu jusqu’à l’âge de 10 ans. Mes parents ont décidé de déménager à Banastás, la ville où mon père a grandi, fils du boulanger à l’époque de l’après-guerre civile espagnole. Je rejoins un club d’athlétisme à Huesca, où je reste pendant de nombreuses années jusqu’à ce que je fasse le saut vers l’athlétisme de haut niveau, signant pour un club catalan, revenant ainsi un peu à mes racines. Ma spécialité sportive en tant que jeune était toujours le 200m et le 110m haies. Après une grave blessure, j’ai quitté l’athlétisme pendant quelques années, j’en ai profité pour terminer mes études d’informatique et de graphisme. »

Son premier rêve

« Ma vie professionnelle, je m’ennuie, dans un bureau d’architecture à Huesca, à dessiner des plans et de calculer le chauffage pour les maisons. J’entame des études d’artisanat verrier dans plusieurs villes d’Espagne. J’ouvre mon propre atelier verrier en 1999, mon « premier rêve ». J’ai toujours été fascinée par la lumière qui pénètre dans les églises par leurs ouvertures colorées. Je combine ma vie professionnelle avec le monde de l’escalade, du ski de fond et de l’alpinisme, en Espagne, dans les Alpes, au Pérou et en Russie.

A 35 ans, deux enfants, l’atelier de verre en pleine expansion, un poison qui coule dans mes veines… Je reprends les crampons avec l’entraîneur de mes débuts, nouvelle étape sportive 400 mètres et 400 m haies. Plusieurs titres aux championnats d’Espagne en masters, en 2013 j’obtiens le titre de champion d’Europe avec un record des championnats inclus qui dure encore. De là, nous avons décidé de participer au championnat du monde à Budapest, nouveau titre. »

Yoli et son « deuxième rêve »

« Malgré mes 41 ans, j’essaye de participer à des championnats d’Espagne dans la catégorie absolue, en courant aux côtés de filles dont j’avais deux fois le leur. En 2015 dans la ville de Lyon, avec mes coéquipiers de l’équipe espagnole, j’ai remporté la première médaille d’or de l’histoire de l’athlétisme espagnol dans l’épreuve du relais 4x100m. Nouvelle blessure, mais cette fois au tendon d’Achille, m’oblige à arrêter. La ville de Banastás, décide de rendre hommage à ma carrière sportive et baptise le centre sportif de la ville, Centre sportif Yolanda Badía».

Période de splendeurs, avec des réalisations diverses, nouveau vitrail de plus de 15 m de haut de la cathédrale de Gérone. La restauration d’une rosace de la cathédrale de Huesca, une lanterne de 4m de haut pour le chapelet en verre de Saragosse, deux puits de lumière dans le seul bâtiment moderniste de la ville de Huesca, une immense lampe de plafond du théâtre principal de Huesca et de nombreuses autres œuvres. L’église de Banastás, c’est l’église avec le plus de fenêtres au plomb de la province de Huesca. Un total de 14 vitraux brille dans l’église.

  • En 2018, je réalise mon « troisième rêve », installer un nouvel atelier de verre dans le pays, la France,    « Cuña del gótico y sus vidrieras emplomadas», que j’ai tant visité avec mes enfants et que j’ai tant admiré. Et me voici avec mon fils de 16 ans et mon compagnon Ricardo “Chiqui”, à Cazeaux de Larboust, à côté de Luchon. Amoureux de ce coin des Pyrénées, de ses habitants et de sa culture, je me sens heureuse, parce que j’adore courir sur le stade de Luchon sous les petits avions, j’aime parcourir les routes de la vallée, entouré de nature qui m’inspire pour mes créations de verre, même de partir “à cheval” entre l’Espagne et la France mais toujours profiter de ce que la vie m’offre, sachant que le « quatrième rêve de ma vie » est encore à venir.

Vous pouvez rencontrer Yoli sur certains Marchés Artisanaux (voir photo au Marché de Castillon de Larboust en décembre 2020). Elle vous fera profiter de son talent, dans la création d’objets et de bijoux en verre.  Créativité, couleurs, chaque fois une ode à la vie…!

SITE : http://vitraleshuesca.com

FB : https://www.facebook.com/yolanda.badiagimeno/

Instagram  : Yoli Badia « VitralesHuesca »