Unis pour préserver la ressource en eau et la biodiversité aquatique : le Conseil départemental de la Haute-Garonne et l’Agence de l’eau Adour-Garonne signent un contrat pour les cinq prochaines années.

Signature d’un contrat de progrès sur cinq ans

Le vendredi 18 décembre 2020, Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne et Guillaume Choisy, directeur général de l’Agence de l’Eau Adour-Garonne ont signé un contrat de progrès qui vise à promouvoir une gestion équilibrée des ressources en eau et des milieux aquatiques, en conciliant les différents usages pour la population, les acteurs économiques et agricoles et la préservation des écosystèmes.

Ce contrat définit les enjeux pour les 5 prochaines années (2020/2024) en matière d’assainissement, d’eau potable, de gestion quantitative de la ressource en eau de préservation des milieux aquatiques et propose de déployer une stratégie territoriale partagée.

Certaines collaborations sont déjà engagées et vont être renforcées

Le projet de territoire Garon’Amont *, lancé en 2018 par le Conseil départemental avec l’appui de l’Agence de l’eau, a permis de mener une réflexion avec les acteurs du territoire et les citoyens et de définir des actions concrètes. Un plan de 32 mesures issues des propositions d’un panel citoyen a été présenté lors de la session départementale du 20 octobre.

Avec la perspective de situations de plus en plus complexes à gérer sous l’effet des changements climatiques (baisses des débits d’étiage, altération de la qualité des eaux de surface, sensibilité des milieux et vulnérabilités de l’économie locale) susceptibles d’exacerber les conflits d’usages, le projet de territoire pour la gestion de l’eau, Garon’Amont a pour objectif de répondre collectivement aux défis à venir.

La mise en œuvre de ce plan d’actions s’échelonnera sur la période 2020-2025, et contribuera à la restauration de l’équilibre quantitatif à l’horizon 2027.

En parallèle, face aux enjeux environnementaux et à l’érosion de la biodiversité sur son territoire, le Conseil départemental de la Haute-Garonne a mis en œuvre son plan pour la transition écologique avec notamment le classement de 2837 hectares en Espaces Naturels Sensibles (ENS) atteint en 2020.

Création du conservatoire départemental des zones humides

Par ailleurs, le Conseil départemental a finalisé depuis 2016, accompagné par l’Agence de l’Eau, un inventaire départemental des zones humides. Suite à ce travail et dans le cadre du plan d’action du projet de territoire Garonne Amont, le Conseil départemental de la Haute-Garonne a adopté la création du conservatoire départemental des zones humides le mardi 15 décembre 2020. Ce conservatoire a pour objectif de développer la préservation et la restauration des zones humides au travers de la maîtrise foncière, de l’aménagement et de la gestion de celles-ci.

Un suivi de la qualité de l’eau

Le Département et l’Agence chercheront à améliorer leur partenariat pour soutenir des porteurs de projets souhaitant conduire des actions de préservation et de mise en valeur de ces espaces naturels sensibles.

En effet, depuis 2014, le Conseil départemental assure via son Laboratoire départemental 31 eau-vétérinaire-air (EVA) et avec l’appui de l’Agence de l’eau Adour-Garonne, un suivi de la qualité de l’eau de plusieurs rivières, nappes, sources et plans d’eau de Haute-Garonne. Ce dispositif permet de compléter le réseau de points de mesure de l’Agence de l’eau. Il porte sur une cinquantaine de points de mesures. Le réseau des stations d’alerte qui protège les usines de production d’eau potable sur la Garonne va être complété par deux nouvelles stations sur l’Ariège et le Tarn.

Le Schéma Départemental d’Alimentation en Eau Potable de Haute-Garonne (SDAEP 31), qui est porté par le Département et est en cours d’élaboration, constituera un document de référence pour les politiques d’intervention des partenaires.

Enfin, un effort conjoint sera porté sur l’accompagnement à la réduction des pollutions domestiques pour atteindre le bon état des eaux.

En complément des aides qu’elle apporte pour la réalisation d’investissements qui seront renforcés dans le cadre du Plan de relance, le montant annuel estimé de l’appui technique de l’agence de l’eau Adour-Garonne à l’échelle du département est de l’ordre de 500 000 €.

Ces synergies de co-financement et de coordination amènent à optimiser la structuration départementale du petit et du grand cycle de l’eau.

De gauche à droite sur la photo : Franck Solacroup, directeur adjoint de l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, Guillaume Choisy, directeur général de l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne et Jean-Michel Fabre, vice-président en charge du Développement Durable