Régulièrement, vous trouverez dans Petite République, une rubrique pêche animée par Alphonse Arias, grand pêcheur devant l’éternel… D’autant que la pêche, fermée pour cause de covid 19, rouvre ce samedi 28 novembre. Attention : dans le cadre de la durée maximale et de 3h et dans un rayon de 20km autour du domicile.

La pêche dans les eaux de la première catégorie est fermée pour protéger les truites farios pendant la période de reproduction.

Seules les rivières, lacs et réservoirs classés en deuxième catégorie sont autorisés à l’exercice de la pêche des cyprinidés, souvent des truites arc-en-ciel et des carnassiers.

 Le sandre sauvage très recherché

Le sandre sauvage semble être le plus recherché de ces derniers poissons : fantasque, imprévisible et déconcertant, il est, je pense, l’un des meilleurs dans l’assiette, eaux douces et eaux salées confondues !

Raison suffisante pour que les pêcheurs le ciblent, bien que moins combatif au bout de la ligne que le brochet, le black bass ou encore le silure.

Les lacs du Comminges, tels que Lunax, St-Frajou, St-André, Esparron et Sède voient leur fréquentation augmenter surtout à partir d’octobre et jusqu’à la fermeture de fin janvier.

L’automne est généralement une excellente saison pour réaliser de belles pêches, même du bord, surtout si le temps se refroidit sensiblement. Dès que la température de l’eau descend à une vingtaine de degrés, l’activité diminue chez les petits poissons fourrages tels que gardons, rotangles et ablettes.

Les carnassiers, au fur et à mesure que l’eau se rapproche des 10° C, ont de plus en plus de mal à trouver leur pitance ce qui les fait bouger davantage pour pouvoir se nourrir.

Passé ce cap, la pêche peut encore s’avérer bonne à condition de connaître la technique efficace et les bons postes. D’ailleurs, dans les semaines à venir j’aurai l’occasion de revenir sur le sujet.

En ce début d’automne, toutes les techniques peuvent être couronnées de succès, avec un bémol cependant pour la pêche au poisson mort posé ou décollé.

J’ai un faible, en cette période pour le leurre souple que je préfère au mort manié. Je trouve ce dernier bien contraignant et ne s’avérant pas toujours supérieur à un vulgaire bout de plastique ! La tirette et la pêche au posé avec un vif ne sont pas à mettre à l’écart.

Avec le sandre, plus encore qu’avec les autres poissons, la polyvalence des techniques est souveraine ; ne mettez donc pas tous les œufs dans le même panier !

Sous le sapin

 Les sapins étant autorisés pour Noël, offrez à votre père, à votre fils, fille, épouse…à vous-même, un des nombreux ouvrages écrits par Alphonse Arias.

Parmi eux, les trois tomes de « ma vie de pêcheur », les deux tomes du guide de la pêche à la truite ou encore les techniques de la pêche au sandre.

Tous les descriptifs des livres et des DVD sont sur le site internet. Les commandes peuvent se faire sur www.pecheur-arias.com avec paiement CB sécurisé (ou par chèque envoyé à : ARIAS 241 rue du château 31800 Villeneuve de Rivière).

L’aide-mémoire “Truite/Sandre” est offert pour toute commande. Les frais de port sont gratuits à partir de 46€ (sinon 6€), et pour 2 produits commandés le DVD guide “truite” (45 mn) est offert.

Les expéditions sont garanties par les soins de l’auteur à réception du paiement.