Ce n’est pas un virus, aussi dangereux soit il, qui nous fera oublier le devoir de mémoire que nous devons à Nos morts.

Ceux qui, le siècle dernier ou encore de nos jours, se sont battus pour que le France soit ce qu’elle est : Un pays libre, ne peuvent être oubliés. C’est pourquoi, même en petit comité, les autorités civiles de la commune se sont retrouvées devant le monument aux morts de ville.  Un hommage a été rendu à ceux qui ont sacrifiés leur vie pour préserver nos libertés. Distanciation oblige, mesure sanitaires observées, quelques conseillers municipaux encadraient Denis Turrel, maire de Carbonne et Marie-Caroline Tempesta 1ère adjointe, conseillère Régionale, pour un dépôt de gerbe, suivi  d’une minute de silence. Quelques membres de la commune ont suivi, de loin, la cérémonie qui fut, en cette période particulièrement compliquée, très émouvante.