Alain Puente Président de CCPHG, recevait Marie-Paule Demiguel Sous-Préfète de Saint-Gaudens. Didier Cujives Président du comité départemental au Tourisme, ainsi que la plupart des responsables engagés dans le projet « Chemins de la Liberté », tout juste avant le deuxième confinement de l’année 2020, ce jeudi 29 octobre 2020 dans les bureaux de la Communauté de Communes Pyrénées Haut Garonnaise à Marignac.

Alain Puente :«Nous souhaitons mettre en lumière et valoriser ces sentiers en raison de leur importance historique et de notre devoir de mémoire. La première démarche vise, à par la mise en place d’un sentier d’interprétation, un parcours accessible, tous publics, de 4 km sur la commune de Marignac. Les utilisateurs seront sensibilisés à des enjeux historiques (années 39-45), environnementaux, culturels et de sécurité en montagne ».

Madame la Sous-Prèfète Marie Paule Demiguel, nous sommes très fiers de pouvoir aider à la réussite de ces Chemins de la Liberté, qui porterons aux plus jeunes la connaissance d’une histoire récente et donnerons aux écoles un appui pédagogique.” 

Renard Shouver Directeur de l’office Départemental des Anciens Combattants : « La Communauté de communes Pyrénées Haut Garonnaises a engagé avec l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre de la Haute Garonne (ONACVG) un projet dédié à la mémoire historique intitulé “ Chemins de la Liberté Haute-Garonne”.  Historiquement, les « Chemins de la Liberté » étaient des tronçons pédestres empruntés par les français et les espagnols dans le cadre de déplacements migratoires. Ce parcours, dont le point de départ est Marignac sera composé de deux parties : une partie pédagogique d’une longueur de 4 kms qui partira de la stèle dans le haut du village, et une partie pédestre d’environ de 10 kms qui mènera à Bausen (Espagne) par le col de Gouret, le Pic du Burat, le col d’Esclot d’Aou et Bausen. »

Assumpta Guixot référente Coopération CCPHG  en charge de ce dossier au sein de la CCPHG, a donné quelques chiffres :

47 000€ d’investissement, rappelant la participation des institutions Etat, Région, Département laissant un autofinancement à hauteur de 8000€ à la Communauté des Communes. Engagement des travaux au plus tôt, en début d’année 2021. Des secteurs à aménager, à sécuriser sur lesquels l’Office National de Forêts  est impliquées en encadrement de la main d’œuvre locale, Francis Rachou agent ONF : “nous sommes prêts à engager les travaux nécessaires pour permettre aux randonneurs d’évoluer en toute sécurité, sur les sentiers, nous n’attendons plus que le feu vert, du comité technique.

Didier CUJIVES Conseiller Départemental, Président du CDT 31 Haute-Garonne Tourisme : “sur les traces de notre histoire ces Chemins de la Liberté sont des atouts touristiques indéniables. Mêlant culture, histoire d’hommes, patrimoine architectural et historique, au plus près de monument comme la Tour Sarrasine, la Chapelle  Saint Martin…”

Le lancement de ce projet “Chemins de la Liberté” sur le Nord-Est du territoire, trouvera un prolongement sur des tracés plus au Sud, autour de Luchon, aux frontières du Val d’Aran et de l’Aragon.

Dans ces temps troubles, il est bon de rappeler que les habitants de nos deux pays ont toujours agis confraternellement et aidé la LIBERTE à traverser les montagnes..!