Les municipalités de Montaut, de Montgazin et de Saint-Sulpice-sur-Lèze ont souhaité s’allier pour cette journée d’hommage national suite à la disparition de Samuel Paty.

Les mots prononcés par Sylvette Condis maire de Saint Sulpice sur Lèze.

“Je remercie les associations de la commune de nous accompagner et, bien entendu, je remercie le personnel de l’éducation nationale de sa présence évidente en de telles circonstances.

Je ne m’étendrai pas sur ce qui s’est passé. Nous avons toutes et tous entendus le récit effroyable, cet acte difficile à garder en conscience qui nous saisit d’écœurement.

Ce dont je veux vous parler, brièvement mais avec force, c’est de notre conviction commune. Celle d’un peuple multiculturel, fait de citoyens de toutes origines, de toutes religions qui ont adhérés, un jour, aux valeurs de notre pays, qui l’ont bâti et le font vivre.

Ces valeurs sont inscrites dans notre devise, Liberté, Egalité et Fraternité. Elle sont notre ciment. Aucune d’elle ne peut être bafouée pour en préserver une autre.

Si la liberté d’expression a été attaquée lors de l’attentat de Chalie Hebdo, le geste abject qui nous rassemble s’attaque cette fois à la liberté d’enseigner, d’affirmer la vérité, d’apprendre l’histoire. Enseignement qui est la base de toute société qui veut progresser, devenir meilleure.

L’enseignement ne s’oppose pas à la religion, il n’est pas une croyance. Il est le travail de milliers de professeurs qui apportent chaque jour à nos enfants le savoir, une vue sur le monde, une connaissance du passé, les méthodes pour déchiffrer, la logique pour composer le futur.

L’école nous apprend à penser et à développer notre libre arbitre. Elle traite tous les sujets avec discernement, sans jugement, mais avec pertinence et sans concession. C’est une mission de civilisation ambitieuse que nous confions à nos professeurs.

Chacun a le droit fondamental de vivre sa foi, musulmans, chrétiens, juifs, mais chacun a le droit d’être armé pour connaître le fondement de ce en quoi il croit et ainsi, ne pas tomber dans une caricature corrompue de sa religion.

C’est ça l’école laïque, l’école Républicaine, l’école qui donne à chacun ses chances pour réussir, la connaissance pour comprendre, les clés pour construire l’avenir d’un pays libre de citoyens libres.

Je vous demande de bien vouloir observer une minute de silence en hommage à Samuel Paty, professeur d’histoire, victime de l’ignorance et de l’aveuglement, terreaux de la barbarie.”

Merci à tous pour votre présence.

Sylvette Condis