A l’approche de la journée mondiale de la colonne vertébrale qui se déroulera le 16 octobre 2020 nous avons rencontré Carole Guiziou chiropracteure à Toulouse et enseignante à l’école de chiropraxie de cette métropole provinciale qui est la seule à en posséder une. 100 praticiens y en sortent chaque année diplômés.

La France ne compte que 1300 chiropracteurs dont 30 en Haute Garonne. C’est une profession très féminisée.

2 français sur 3 déclarent souffrir du dos et 64 % des Français ont souffert du dos ou de douleurs aux articulations ces douze derniers mois. Ces douleurs ont un impact sur toutes les dimensions de leur vie personnelle et professionnelle comme le révèle Opinionway1 dans une enquête conduite pour l’Association française de chiropraxie, à l’approche de la journée mondiale de la colonne vertébrale. Et c’est là qu’intervient le chiropracteur qui est un thérapeute manuel. Il présente, grâce à ces 5 ans d’études et son cursus de formation dans une école agréée par le ministère de la santé et standardisée à l’international, toutes les garanties de qualité et de sécurité que l’on est en droit d’exiger d’une telle profession. Un projet de création d’un conseil de l’ordre est d’ailleurs à l’étude avec les autorités compétentes.

Si la sécurité sociale ne rembourse pas encore les soins malgré les très nombreuses journées d’arrêt de travail évités, la plupart des mutuelles le font. Une consultation se situe aux environs de 50 euros (à titre simplement indicatif, ce tarif pouvant légèrement varier).

Les chiropracteurs ouvrent leur cabinet

Pour les journées de la colonne vertébrale les chiropracteurs ouvrent les portes de leurs cabinets et proposent des bilans personnalisés. Ils se mobilisent la semaine du lundi 12 au samedi 17 octobre pour offrir au public un bilan vertébral. L’objectif est de détecter les troubles neuromusculosquelettiques, identifier leurs causes, mesurer l’impact réel du mal de dos et des douleurs articulaires sur la qualité de vie. Les praticiens pourront délivrer des conseils personnalisés et des exercices, de nature à prévenir et apaiser les douleurs. La liste des chiropracteurs est en ligne sur :

www.chiropraxie.com

Qu’est ce que la chiropraxie ?

La chiropraxie a pour objet la détection, le traitement et la prévention des dysfonctionnements du squelette et de ses conséquences, notamment au niveau de la colonne vertébrale et des membres. Ces dysfonctionnements se traduisent notamment par des douleurs ou une limitation du mouvement. La chiropraxie se fonde sur une conception globale du fonctionnement de l’organisme et des relations existantes entre la colonne vertébrale, le système nerveux et certains troubles de la santé. Elle prend ainsi en compte les facultés de récupération du corps humain. Elle repose principalement sur les actes de manipulation vertébrale, de manœuvre d’ajustement vertébral et de mobilisation des articulations. La chiropraxie est donc une réponse naturelle, non-médicamenteuse, préventive autant que curative. Elle est l’une des formes de thérapie manuelle la plus utilisée et la plus populaire. Elle est à présent pratiquée partout dans le monde et réglementée par la loi dans plus de 40 pays.

Les chiropracteurs et la chiropraxie en France

Les 1300 chiropracteurs sont enregistrés auprès des Agences Régionales de Santé comme tous les autres professionnels de la santé. La chiropraxie, dont l’exercice de professionnel de la santé a été légalisé par la loi du 4 mars 2002 dite “loi Kouchner” est reconnue dans de nombreux pays par les autorités scientifiques et sanitaires (OMS, INSERM, NIH, NICE). La profession a été encadrée et réglementée dès 2011 par des textes visés tant par la HAS, le CNOM et le HCPS.

Les chiropracteurs sont les seuls thérapeutes non-médecins habilités à pratiquer des manipulations vertébrales en première intention, c’est-à-dire sans avis médical préalable. Les études de chiropraxie sont exclusivement des études spécifiques de cycle long : temps complet, BAC +5, basées sur une norme internationale et enseignées en France dans une école agréée par le ministère de la santé. Il s’agit du seul mode d’enseignement d’une profession de la santé standardisée officiellement dans le monde entier. En France, 4960 heures de cours sont prévues, soit 300 crédits universitaires ECTS.

Les élèves reçoivent un enseignement général proche de celui des étudiants en médecine, en partie dispensé par des docteurs en médecine, des chiropracteurs, des universitaires et des docteurs en recherche (PhD). La formation intègre également une formation pratique clinique encadrée de 1350 heures incluant 300 consultations complètes et validées en centre de soin interne à l’école. La formation s’accompagne d’un apprentissage sur le terrain grâce à des stages obligatoires en centre hospitalier public ou privé.

Plus d’informations : http://www.chiropraxie.com/