Pluie, vent : qu’importe, les amateurs, zombies et survivants étaient en nombre ce samedi soir 26 septembre au village médiéval.

La météo n’était vraiment pas de la partie ce samedi en fin d’après-midi. Pourtant, nombreuses étaient les voitures garées sur le parking en bas du village. Face à la salle des fêtes, un food-truck. Ci et là, des abris, des tentes avec des femmes et des hommes costumés. « C’est l’organisation qui nous a contactés », indique un responsable des « Chiens de Saint Martin de Perpignan. Une dizaine de passionnés, tout comme « Les compagnons du chêne ardent » de Castres. « Nous sommes là pour défendre les survivants. Pour empêcher les zombies de leur prendre des vies. »

Un peu plus loin, Franck, un zombie en tenue de chevalier discute avec Charles costumé en samouraï et zombie lui aussi. Deuxième participation pour lui qui a entraîné Franck dans l’aventure. Tous deux de Toulouse. « Nous  nous sommes rencontrés lors de l’exercice d’une passion commune : le sabre japonais. Nous sommes là pour le fun. »

Une soirée pour le fun

Effectivement, tous sont là pour le fun car il n’y a rien à gagner, sauf passer un bon moment entre copains. Beaucoup viennent de Toulouse et de sa région, d’autres de bien plus loin encore, comme nous le confirme  Paul Chiozotto, un des deux responsables de la structure organisatrice « Zomb’in the dark ».

« Ce soir, il y aura un peu moins de 450 « survivants » et une cinquantaine de zombies.  Nous avons réduit la jauge initialement prévue à 600 participants. Il y a environ 45% de femmes pour 55% d’hommes. La moyenne d’âge est de trente ans, sachant que les mineurs n’ont pas le droit de participer.»

L’association a été créée en région parisienne en 2014. Elle est basée à Lyon depuis sept ans. « En 2019, nous avons organisé une quinzaine de soirées sur tout le territoire. En 2020, c’est plus compliqué, des soirées ont été annulées. C’est la première fois que nous venons à Saint Bertrand. Le village médiéval se prête bien à l’activité. Ce sont Les Olivétains de Haute Garonne Tourisme qui nous ont contactés.

Le déroulement de la soirée

Les futurs zombies doivent passer entre les mains des maquilleuses installées dans la salle des fêtes. Elles sont quatre, toutes professionnelles : Elodie vient de Montpellier, Laura de Cavalaire, Marie et Pauline de Toulouse. Celles-ci réalisent de véritables œuvres d’art morbides…

A 21h, top départ des survivants. Par groupes de dix ou quinze, ils doivent trouver les fameuses balises près desquelles les zombies tapis dans l’ombre vont tenter de les en empêcher. Un temps maximum de 90mn au-delà duquel des pénalités sont appliquées.