C’est avec beaucoup de responsabilité et une certaine émotion que monsieur Ali Benarfa directeur du FAM EPHAD Le Val d’Arize a annoncé l’augmentation des cas détectés au sein de son établissement. Ce sigle non habituel signale que cet EHPAD n’est pas tout à fait comme les autres car ce sont des personnes en situation d’handicap mental qui y résident avec tout ce que cela comporte comme difficultés pour gérer une période très complexe due à la pandémie du coronavirus.

Dimanche 20 septembre 2020, soit 6 jours après les derniers prélèvements effectués, les résultats viennent de parvenir à la direction de l’établissement. Ce sont désormais 12 résidents et 7 membres du personnel qui sont atteints par la Covid-19. Un délai beaucoup trop long pour le directeur qui l’empêche de réagir avec efficacité et pouvoir prendre toutes les bonnes décisions en temps utile.

Cette pandémie est une période difficile pour l’ensemble des personnes du Val d’Arize qui y résident ou qui y travaillent. Un personnel exemplaire qui montre chaque jour des qualités humaines et professionnelles remarquables.

Comment expliquez-vous cette reprise des cas de la Covid-19 dans votre établissement ?

L’été a été une période difficile qui est arrivé après un confinement âpre qui avait duré dans le temps . On a pu constater beaucoup plus d’entrées et de sorties au sein de la résidence et cela n’est jamais anodin. De plus, il est plus laborieux de faire respecter les gestes barrières et des distanciations sociales à des personnes handicapées malgré toutes les recommandations et la patience mise par le personnel pour les sensibiliser à un sujet complexe. Il est également à signaler que nous avons eu recours à beaucoup plus d’intérimaires avec tout ce que cela comporte comme incertitudes.

Sans trahir le secret médical, comment se portent ces 19 personnes atteintes par la Covid-19 ?

Une question essentielle. Aucune de ces personnes n’est atteinte d’une forme grave de la maladie et aucune ne se trouve en réanimation. Elles sont à l’isolement comme le prévoient les mesures sanitaires. Dans l’adversité, c’est une nouvelle rassurante si elle demeure en l’état.

Quelles est votre préoccupation majeure à l’heure actuelle ?

Dès demain nous allons refaire tous les dépistages en espérant que nous aurons les résultats dans de meilleurs délais pour prendre les bonnes décisions évitant ainsi des conséquences plus graves. Bien sûr nous allons veiller à toutes les mesures nécessaires que chacun devra appliquer mais notre préoccupation majeure c’est le manque de personnel. Nous avons besoin de 5 personnels soignants ou aide medico psychologique pour venir renforcer l’équipe qui donne beaucoup. Ces renforts sont essentiels à la bonne marche de la résidence. N’hésitez pas à sensibiliser vos lecteurs. Nous serons accueillir les volontaires avec toute l’attention et la bienveillance nécessaire.