Le 4 septembre le Comité syndical du SIVOM St-Gaudens/Montréjeau/Aspet/Magnoac élira son président, ses vice-présidents ainsi que les membres du bureau. Le poste de président occupé auparavant par Jean-Louis Puisségur étant vacant, Jean-Paul Manent, maire de Clarac postule à la présidence. 63 ans, marié, père de 3 enfants, retraité de la fonction publique, son activité professionnelle au Syndicat des Eaux de la Barousse Comminges Saves Gesse ainsi que son expérience d’élu lui ont permis d’appréhender les règles d’une gestion budgétaire rigoureuse ainsi que les procédures complexes des marchés publics.

Le SIVOM doit évoluer

«Le SIVOM, dit-il, va devoir faire face à de nouveaux enjeux et une nouvelle organisation des services s’avère nécessaire avec une diversité des compétences (voirie, restauration, ordures ménagères, centre de tri, pompes funèbres…). Il faut aussi clarifier l’aspect juridique des relations SYSTOM/SIVOM. La poursuite du projet de crématorium est devenu une priorité pour le Comminges. Le centre d’enfouissement du Pihourc à Lieoux va devoir s’adapter pour faire face aux conditions de fonctionnement exigées à l’horizon 2025, soit une réduction de 50% des déchets enfouis. La mise en place d’une unité de production d’hydrogène vert décarbonaté est à l’étude. Il faudra de ce fait participer activement à la diminution et à la valorisation des déchets du centre d’enfouissement. Les enjeux sont importants et la situation sanitaire actuelle va nécessiter beaucoup de solidarité entre toutes les structures : Etat, Région, Département, Communautés de communes, Syndicats de communes et Communes.»

Jean-Paul Manent n’oublie pas que le SIVOM est né en 1968 du regroupement de plusieurs communes et se doit de poursuivre son objectif d’intérêt collectif pour nos territoires. De nombreux défis l’attendent s’il est élu. Il se propose de les relever en restant à l’écoute de tous, dans un esprit de travail collectif, apaisé et dynamique.