Laisser-aller, incivilités pourrissent la vie de nombreux Montréjeaulais. La municipalité et son maire Eric Miquel lancent l’opération « Ville propre ».

De nombreux touristes viennent à Montréjeau, attirés par les trois labels : Pavillon bleu et Handiplage pour la base de loisirs, Station verte. Il est normal qu’ils aient une belle image de la Bastide Royale.

« Nous voulons revoir la gestion des ordures ménagères », confie Eric Miquel à Petite République. « En septembre, trois nouveaux points d’apports volontaires seront mis en place (stade, Lidl et place de l’Orme). Il y en aura deux de plus un peu plus tard. A terme, ces PAV remplaceront tous les containers en ville. C’est vrai, l’investissement est important, mais la ville s’y retrouvera financièrement dans un laps de temps assez court : passage du camion uniquement lorsque les contenant seront remplis et non systématiquement. »

Rentrer ses containers

« Nous voulons éviter que des containers restent sur le trottoir. La principale raison est que dans certaines rues, les piétons ne peuvent plus circuler. Les poussettes, encore pire, donc danger si on doit marcher sur la chaussée.

Ces containers devront être rentrés après chaque passage du camion ramasseur. Il y aura verbalisation si ce n’est pas respecté et les containers vides seront ramassés par les agents de la ville et emmenés aux ateliers municipaux.

Nous lancerons en septembre, sur plusieurs semaines, une campagne de sensibilisation : affichage, tracts dans les boîtes aux lettres.  Nous mènerons également une action auprès des scolaires.

Nous lançons également une étude pour l’installation de caméras aux points de collecte. Trop de gens déposent ce qui les dérange chez eux, sans prendre la peine d’ouvrir les bacs. Et pour les objets plus encombrants, il y a une déchetterie, gratuite, à 5 minutes du centre-ville. Nous voulons vraiment nous attaquer aux incivilités. »

Et dans le même ordre d’idée :

Quand la végétation privée envahit les trottoirs publics

De nombreuses rues ou avenues sont bordées par des propriétés. Si la majorité des propriétaires entretiennent leurs arbres, arbustes ou haies, il en est qui laissent déborder la végétation sur les trottoirs. Des ronces les envahissent. Il est impossible pour un piéton, à fortiori pour une poussette de passer. La personne est alors obligée de descendre sur la dite avenue ou rue, au risque de se faire renverser par des véhicules ne respectant pas toujours la vitesse autorisée.

Attention : selon l’article 121-3 du nouveau Code pénal, « il y a délit en cas de mise en danger délibérée de la personne d’autrui ».

Qu’on se le dise !