Le feu d’artifice du 14 juillet sera tiré du plateau de Superbagnères.

Pour cela et pour la première fois, pas moins de 12 communes se sont investies dans cette belle initiative.

Un nouveau spectacle pyrotechnique “Explosion de lumières” sera tiré depuis le plateau de la station Luchon-Superbagnères à 22h30 le soir du 14 juillet.

Le public pourra admirer le spectacle dans le respect des mesures sanitaires, depuis le centre ville, le Parc du casino, du lac de Badech  mais aussi des villages voisins qui ont adhéré et participé à cette œuvre collective : Sode, Artigue, Montauban de Luchon, Juzet de Luchon, Castillon de Larboust, Saint Aventin, Salles et Pratviel, Cier de Luchon, Antignac, Moustajon, Saint Mamet.

Jean-Pierre Comet Maire de Cier de Luchon :nous avons répondu favorablement à la demande de la nouvelle équipe municipale de Luchon. Il nous est apparu comme geste amical, nous allons budgétiser une somme symbolique… n’ayant pas été informer sur le montant de l’opération. Nos Cièrois pourront admirer le spectacle, notre communication auprès d’eux s’est limitée à un simple affichage dans le village.”

Sylvain Comet Maire de Antignac : “Très heureux de cette initiative, nous avons tenu à répondre favorablement à cette proposition, sans en avoir tous les détails coopératifs. Dans le contexte actuel cela c’est fait rapidement…”

Le Maire de Salles et Pratviel, Alain Puente : “Tout ce qui va dans le sens d’apporter des atouts à une concorde communale, doit-être encouragée. Même si la participation budgétaire de notre modeste commune ne peut-être que symbolique. Nous évoluons, aujourd’hui, sur un terrain d’entente intercommunale prometteur !…”

Attention : l’accès au plateau de Superbagnères ne sera pas autorisé aux véhicules.

Info : Par mauvais temps, le spectacle pyrotechnique sera repoussé, vraisemblablement aux dates consacrées normalement à la Fête des Fleurs. Cette année elle aurait du se dérouler du 21 au 23 août. A ce sujet un certains nombre d’animations sont en construction pour tenter de palier au vide économique créé par l’annulation obligée, de la Fête des fleurs, manifestation “phare” de la ville.