Patrick Lefebvre, réélu maire de Saint Julien dès le premier tour des élections, a tenu à remercier les personnes qui se sont portées volontaires pour assurer le suivi scolaire des élèves de la commune durant le confinement de ces derniers mois. Nous l’avons rencontré.

Quels furent les  motivations de votre action?

Ce confinement imposé et nécessaire, fut compliqué pour beaucoup.

Il nous a fallu répondre aux exigences sanitaires mais aussi aux parents qui, dans ce contexte particulier, se souciaient de l’éducation scolaire de leurs enfants.

 Dans un premier temps, nous avons mis en place une scolarité à distance.

Cela n’a pas été hélas possible pour toutes les familles.

D’autre part,  notre commune fait l’objet d’un regroupement pédagogique avec celle de Salles sur Garonne, ce qui durant cette période avec deux maires, a compliqué la situation. 

 Comment avez-vous réagi ?

Il nous a fallu trouver une solution du fait des décisions gouvernementales d’ouvrir ou non l’école et celles de l’éducation nationale avec des effectifs de professeurs disponibles et des cours à distance.

Qu’avez-vous pu mettre en place ?

En qualité de vice président de l’association des maires ruraux de France, j’ai eu connaissance lors d’audioconférence avec Monsieur le Préfet, de la possibilité de mettre en œuvre une convention Sport Santé, Culture et Citoyenneté.  Nous avons  cherché et trouvé en un temps record des bénévoles pour assurer ces services et rouvrir l’école.

Quels furent ces intervenants ?

Tout d’abord les parents d’élèves qui nous ont bien aidé. Ensuite, je citerai : Philippe Copin, Ursula Lefevbre, Justine Massip,, Pierre Caillet, Jean-Henri Frappart, Suzanne Ollivier-Battistela, tous bénévoles. Fatima Farradji, employée municipale et tous les élus qui ont participé, ils se reconnaitront.

C’est ainsi que, pour les remercier, mercredi en fin d’après midi, Patrick Lefebvre a réuni tous ces intervenants pour partager le pot de l’amitié.