Lorsque nous passons devant cet établissement appelé bizarrement FAM EPHAD Le Val d’Arize, qui sait réellement qu’il s’agit d’une maison de retraite réservée à des personnes en situation de handicaps ? Il faut reconnaître que nous n’avons pas la moindre idée de ce qui se passe à l’intérieur. Et pourtant ! Nous avons rencontré Christelle Cammas directrice générale du RESO (Résilience Occitanie) et Ali Benarfa qui gère cette structure pas tout à fait comme les autres.

Les médias ont beaucoup parlé du confinement dans les EHPAD d’une manière générale et de toutes les contraintes et difficultés auxquels ils ont été confrontés durant cette période très complexe. Il n’est pas difficile d’imaginer ce que cela a été pour les 70 résidents du Val d’Arize de Montesquieu Volvestre tous en situation de handicaps dont certains très lourds. La perte du lien social, des échanges, des activités collectives et ouvertes, des visites des proches puis du confinement en chambre, ont été extrêmement pénibles pour chacun d’entre eux. Seul l’engagement de tout le personnel au delà du travail normal a permis de surmonter cette épreuve. Un travail dans l’ombre, un travail difficile et fatigant, un travail qui demande beaucoup d’énergie et d’abnégation qu’il faut à travers ses lignes admirer et magnifier. Vous avez notre respect.

Alors il fallait sortir de cela par le haut et rompre avec cette ambiance lourde et pesante pour tout le monde. Le projet Musique en liberté a été monté rapidement pour tous les 35 établissements gérés par l’association Résilience Occitanie dont le Val d’Arize. Remettre de la joie, créer des moments légers, des moments de respiration où l’on peut, moyennant quelques gestes barrières, retrouver le plaisir d’être ensemble et de partager à nouveau.

« C’est autour de la musique que s’articule ce projet musique dont l’universalité, la diversité et l’énergie parlent à tous. Quoi de mieux que la musique pour marquer un déconfinement tant attendu, pour retrouver émotion intime et plaisir d’être ensemble, quoi de mieux que la musique pour fêter une liberté « presque » retrouvée d’aller et venir à sa guise. La musique invite au voyage, aux souvenirs, aux émotions, à l’imaginaire, à un ailleurs. En cela aussi elle est porteuse de liberté. »  nous précisera Christelle Cammas

Alors chacun s’est assis dans la salle et que le spectacle commence ! Les sourires ont alors illuminé les visages, certains tapaient dans leurs mains pour marquer le rythme de la musique mais surtout pour montrer la joie et le bonheur qui les habitaient. Un beau récital de Françoise Guerlin accompagnée par André Roques qui a chanté Vian, Piaf et qui a su adapter son show à un public conquis.

Les portes du Val d’Arize se sont refermées. Je suis retourné à ce monde individualiste qui va trop vite laissant derrière moi un esprit de générosité, d’altruisme et d’Amour qui font que des personnes pas tout à fait comme les autres, peuvent vivre au mieux que leur permette leur conditions, entourées par des personnels d’une grande disponibilité et professionnalisme.