Depuis la réouverture le 2 juin 2020, des restaurants et les bars, le Service d’aide médicale d’urgence (Samu 31) a constaté en Haute-Garonne une augmentation des admissions de jeunes aux urgences pour des comas éthyliques graves, dont les conséquences peuvent être dramatiques.

L’alcool, seul ou associé à d’autres substances, accroît la vulnérabilité des personnes et facilite le passage à des actes répréhensibles de la part de certains auteurs désinhibés. La présence d’alcool, parfois associée à d’autres produits psychoactifs, est constatée dans une grande majorité des affaires de vols (notamment de téléphones portables), violences, viols, accidents de la route, noyades ou décès.

Ce constat est vérifié sur tout le territoire et plus particulièrement en Occitanie où la consommation de produits psychoactifs est supérieure à la moyenne nationale. Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne : « La consommation débridée d’alcool est un vrai danger pour votre santé, votre sécurité et pour celle des autres. Je demande instamment à chacun de faire preuve de modération et de rester maître de son comportement ».

La préfecture rappelle que des états d’ébriété ont donné lieu à des troubles à l’ordre public à Toulouse le week-end dernier et que l’ivresse manifeste dans un lieu public est interdite et réprimée par une amende pouvant atteindre 150 euros