La médaille d’honneur des épidémies, supprimée en 1962, fut créée en 1885 après la grande épidémie de choléra de 1884. Le gouvernement se devrait de la rétablir pour honorer le courage et l’abnégation de tous les soignants au-delà des applaudissements de 20 h et des félicitations officielles. Même notre grand Charles de Gaulle pouvait manquer de vision du futur en la supprimant.

Les épidémies et les pandémies sont vieilles comme le monde. Dans l’histoire, elles furent nombreuses et parfois très meurtrières. A chaque fois des hommes et des femmes au courage exemplaire, animés par un profond sens du devoir, se sont engagés corps et âme au péril de leurs vies pour certains. Comme à chaque fois le manque de moyens et d’anticipation s’est posé avec force.

La médaille d’honneur des épidémies est une ancienne médaille française créée le 31 mars 1885 initialement pour récompenser les personnes qui s’étaient dévouées lors de la grave épidémie de choléra de l’année précédente. Elle fut ensuite attribuée aux personnes s’étant distinguées dans une période d’épidémie en :

  • « s’exposant à des dangers de contamination, en donnant des soins à des malades atteints d’affections contagieuses » ;

  • « préservant, par une intervention personnelle et digne d’être signalée, un territoire ou une localité de l’invasion d’une maladie épidémique »;

  • « contribuant à répandre la pratique de la désinfection ou en participant aux opérations de désinfection, au cours d’une épidémie… »

Elle était attribuée par le ministère du Commerce dont l’hygiène publique dépendait, puis passa au ministère de l’Intérieur et enfin au ministère de l’Hygiène, devenu ensuite ministère de la Santé publique. Le ministère de la Guerre (en 1892), le ministère de l’Intérieur (1900 mais uniquement pour des actions en Algérie), le ministère de la Marine (en 1909) et le ministère des Colonies (en 1927) en attribuèrent également.

La médaille

La médaille comprenait quatre échelons : bronze, argent, vermeil et or. Sur le revers, un cartouche nominatif rectangulaire, surmonté d’un caducée et d’une palme, permettait de graver le nom du récipiendaire.

Les médailles attribuées furent supprimées en 1962. Les médailles attribuées par le ministère aux Armées (ex-ministère de la Guerre) et par le ministère de la Marine furent remplacées par la médaille d’honneur du service de santé des armées. (source wikipédia)

Monsieur le Président, nous vous demandons de remettre en place cette médaille, l’histoire et l’actualité nous montrant qu’elle est et qu’elle sera toujours d’actualité et qu’elle ne concerne pas que le service de santé des armées. Au nom de tous les soignants et autres deuxième main anonyme et courageuse, nous vous en remercions.