Cette situation dramatique que vit actuellement la France trouve de ci de là des situations qui permettent malgré tout de rire. Les faits se passent lundi après-midi sur l’aire de loisirs du lac des bonnets à Muret. Comme tous les jours les services de la gendarmerie procèdent à des contrôles d’attestations, certains français n’ayant toujours pas compris ce que voulait dire le mot confinement et « restez chez vous ».

Les gendarmes de Muret allait avoir la surprise de leur journée. Un véhicule suspect était repéré au bord du lac stationné au vu et au su de tout en chacun. Quand on aime on ne se cache pas ! Dans la mini, excusez du peu pour la place et le confort, un jeune couple trentenaire était en plein préparatif pour faire l’amour et s’ébattaient joyeusement. Ah que la vie est belle avec ce printemps naissant!  C’est déjà à moitié nu qu’ils accueillirent les gendarmes. Bien entendu ils n’avaient pas l’attestation à portée de main si j’ose dire ! Cette interruption d’un acte sexuel manqué comme aurait pu chanter Goldmann a eu pour effet d’irriter passablement Môsieur qui adressa quelques remarques désobligeantes à nos chers pandores qui ne sont pas pourtant par nature si balot comme aimait le chantait Brassens. Allez chut tais toi, baisse les yeux et excuse toi ! Et bien non « Pays de merde » lança-t-il entre autres l’effronté à nos gendarmes qui n’en demandaient pas tant ! Les deux amants reçurent chacun la somme de 135 euros à payer. Ce qui est sur c’est que les ébats ne se sont pas terminés dans une salle de garde à vue à la gendarmerie. L’histoire ne dit pas s’ils avaient l’approbation atttestatoire de leur employeurs ou de leurs conjoints ! Confinés ou confinis ?