«  La grande majorité des parents d’élèves est largement satisfaite du fonctionnement de l’école dans sa version « classe à la maison », confie cette représentante de parents d’élèves d’une école élémentaire commingeoise, aussi bien en  termes de qualité que de quantité de travail. Le fonctionnement par mails quotidiens est effectif pour la majorité. Les enseignants ont aussi proposé un support papier que deux ou trois parents viennent récupérer à la boîte de l’école. L’idée de l’organisation du travail sous forme de plannings est bien implantée dans beaucoup de familles pour garder les repères de l’école à la maison. Parents, nous devons certes réinventer  notre fonctionnement quotidien. L’essentiel est de ne pas couper nos enfants du milieu scolaire et de les faire progresser malgré tout … »

« Pendant la période de confinement, je trouve normal de rester à la maison car le coronavirus est une maladie très grave qui peut entraîner beaucoup de décès, confie Tony, élève de CM1. Il est préférable de ne pas contaminer les autres. Le matin,  je fais mes devoirs avec l’aide de maman. Le bon côté du travail scolaire, c’est que j’aime travailler sur l’ordinateur. Si je n’ai pas fini, je  continue l’après-midi. Puis, j’ai l’autorisation de jouer à la console ou dans le jardin. Le week-end, je m’ennuie un peu. J’aimerais bien vite retourner à l’école pour revoir mon maître et mes copains. »

« L’enseignement à distance mis en place depuis une semaine fait l’objet d’une grande réactivité des enseignants et de la plupart des parents, confie ce directeur d’école. Bien sûr, il y a bien quelques parents grincheux, décontenancés, mis à mal parce qu’ils ont été précipités dans cette nouvelle période trouble qui les laisse sans ressources. Tout le monde a compris que l’école restait une institution obligatoire. Notre priorité première est de maintenir les élèves dans une dynamique scolaire que l’on peut déjà envisager sur un temps long. Il faut se poser la question d’apprentissages nouveaux  et non plus seulement de révisions de notions déjà vues en classe. On s’organise, on propose plusieurs petites activités par jour, on respecte la structure de l’emploi du temps. Toute l’équipe enseignante fait attention au volume de travail donné aux élèves et ne compte pas ses propres heures. On établit des contacts téléphoniques avec chaque élève pour un éventuel soutien scolaire, avec chaque famille. Le lien entre les familles et l’école semble plus fort ».