Faut croire qu’un certain nombre d’entre nous n’ont toujours pas compris que la pandémie ne s’arrêtera que si CHACUN d’entre nous fait preuve de civisme et de responsabilité individuelle. Force est de constater que malgré les efforts de la gendarmerie qui ne peut etre derrière chacun d’entre nous, le compte n’y est pas. De nombreux témoignages arrivent régulièrement à la rédaction de Petite République avec parfois des photos d’accompagnement.

Les magasins continuent d’être « pillé » tous les jours par des consommateurs compulsifs. Les grandes et moyennes surfaces doivent pourtant restreindre le nombre de clients en fonction de la surface. Peu appliquent les recommandations du Préfet et l’on voit des agglomérations de personnes ne respectant pas les réglementations barrière mettant de surcroit les caissières en danger et l’ensemble des personnels ainsi que leurs familles. Il est rappelé qu’on va faire les courses SEUL et non à 2. Ce n’est plus un lieu de sociabilisation mais un endroit où l’on va pour pouvoir continuer à se nourrir.

Trop de monde dans les rues et des commerces ouverts qui ne le devraient pas

Des témoignages sont arrivés de Cazères. Si par exemple il n’y avait que peu de monde sur le marché de Cazères samedi et que les consignes étaient respectées, ce n’était pas le cas vendredi soir où un monde fou circulait à pied ou en voiture ! Affligeant

D’autres de Carbonne. Samedi avec le beau temps des enfants en groupe jouaient au ballon et de promeneurs nombreux se baladaient pour profiter du beau temps. Le cordonnier est resté même ouvert depuis mardi et reçoit des clients. Que dire des sentiers de randonnée où l’on voit des marcheurs et des coureurs se donnaient à leurs sports favoris sans vergogne. Que dire de deux jeunes sur leurs moto et quad faisant un doigt d’honneur au maire de Mailholas qui tentait de leur faire comprendre avec pédagogie que ce n’était peut être pas le moment !

Visiblement le monde rural a du mal à se plier aux consignes et c’est à juste titre, par exemple, que le maire de Carbonne a fait un rappel au civisme par voie de presse.

Une seule consigne : Restez chez vous et faisons de ce moment une consécration de la solidarité et une nouvelle manière d’appréhender les relations sociales.