Jean Salnikoff est bien connu dans le Comminges et même au-delà.  Retraité gendarmerie haute montagne, officier réserviste à DMD Haute Garonne, président de l’amicale des anciens élèves du lycée de Gourdan, etc.

Il randonne souvent pour maintenir sa forme. Pour accomplir ce qui suit, il a parcouru entre 20 et 40km, plusieurs fois par semaine et ce pendant un an.

Le but : un circuit d’alpinisme de niveau très difficile dédié aux volcans d’Équateur. C’est avec son fils Yannick, attaché d’ambassade au Pakistan, qu’il est parti du 8 au 22 février. Ils concrétisaient tous deux un rêve.

Le déroulement du circuit :

” Après une visite au Panecillo à Quito, suivi d’un arrêt à la latitude  0  puis  via Otavalo,  San Clemente, Ambata, Rio Bamba, nous avons  suivi un programme d’acclimatation en altitude,  comprenant l’ascension de sommets et de randonnées chaque fois plus hauts », confie Jean.

« A la fin, nous étions prêts à affronter le  mythique  Chimborazo,  plus élevé  de deux mille mètres que l’Everest,  car situé sur l’Equateur.

L’aventure nous conduisait ensuite  au Cuicocha,  3486m, au Fuya Fuya, 4265 m au Rucu, Pinchincha, 4690m, à l’Imbabura, 4610 m à l’iliniza, 5126m.

Une tempête de neige mal venue  :

Le Cotopaxi était gravi jusqu’à la rampe Yanasacha, 5700 mètres  où une violente tempête de neige et un vent glacial nous faisaient renoncer à parcourir les derniers 400 mètres.

Après deux jours de détente  sur les contreforts du Turunguraha,  le Chimborazo s’offrait à nous. Profitant d’une courte  fenêtre météo, après avoir bivouaqué à 5300 mètres au Rigde Camp avec notre guide et deux guides Colombiens, de très bonne heure nous sommes partis et  l’ultime ascension a été réussie jusqu’au  sommet du Veintimilla 6234 mètres.

Les conseils de Jean:

Une bonne condition physique, une bonne préparation et une expérience haute montagne sont indispensables pour quiconque souhaite faire de même, afin de s’assurer un maximum de sécurité et des chances de parvenir aux sommets”.

Petite République tire son chapeau à Jean et à son fils Yannick et les félicite pour leurs exploits.