Comme souvent en pareil cas, des informations qui se veulent absolument sûres bien entendu circulent sur les réseaux sociaux. Partagées à outrance comme le veut le principe, la nouvelle s’amplifie et tend à se modifier. On informe en déformant et au final on désinforme comme souvent.

La rumeur amplifiant d’une suspicion de coronavirus à Carbonne et à Bérat, Petite République a mené l’enquête :

Comme toute rumeur, existe une part de vérité

Carbonne

Un couple de Carbonne est parti effectivement en voyage d’agrément à Venise. En rentrant en conscience du danger potentiel qu’ils pouvaient représenter pour eux ou pour les autres, ils prennent attache avec les autorités de santé pour savoir qu’elle était la bonne attitude à adopter.

Asymptomatique, il est décidé par principe de précaution de les confiner du 19 février au 4 mars 2020. C’est l’agence régionale de santé (ARS) qui prend la décision selon nos informations. A ce jour, ils vont très bien, n’ont développé aucune forme de maladie et sont toujours sans symptôme.

Contacté le maire nous a dit suivre la situation de très près et que les consignes de précaution avaient été diffusées au personnel communal. Aucune inquiétude pour ce cas nous a-t-il répété conscient que la psychose s’empare vite de l’opinion publique.

Bérat

C’est à Bérat qu’une deuxième information a circulé sur les réseaux sociaux avec force et vigueur. Là aussi il s’agit d’une famille qui était en croisière sur la Méditerranée et a fait une escale à Savone, ville côtière située non loin de Gênes, à 180 kms de Milan (Italie). Asymptomatique, de retour à Bérat, il est vérifié que la ville de Savone ne se situe pas dans la zone à risques. Le maire confirme cette information.  Aucune démarche n’est donc faite auprès des autorités sanitaires du département, la situation ne le justifiant pas. Le maire tenu informé suit l’affaire de près et  ils se tiennent au courant de la situation avec le directeur de l’école compte tenu que cette état de fait a créé quelques tensions au sein de l’établissement.

Monsieur Paul Marie Blanc, maire de Bérat que nous avons contacté confirme qu’il n’y a aucune raison de s’inquiéter et qu’il est inutile de prendre des dispositions de précautions particulières qui s’avèrent parfaitement inutiles vu l’affaire qui n’en est pas une.

Un comportement exemplaire et responsable

Au fil des jours et des semaines à venir, l’arrivée de l’épidémie de coronavirus qui est inéluctable selon les autorités sanitaires, va demander à chacun de nous un comportement exemplaire et responsable. En évitant tout d’abord de participer à une psychose dangereuse laissant de côté la paranoïa ou la schizophrénie toujours menaçante dans de telles situations. En faisant preuve de responsabilités en cas d’apparition de symptômes pour éviter toute contagion supplémentaire en s’isolant à titre conservatoire et en appelant le 15. En suivant les règles de base d’hygiène notamment en se levant les mains. Si un jour nous devons porter des masques, rassurez vous on nous en donnera et on nous le dira. Il est inutile de dévaliser les pharmacies du Volvestre et du Comminges ni les magasins de bricolage, ça ne sert à rien.

Rappelons pour raison gardée que la grippe en France, pour la saison 2018-2019 a fait 8 100 morts. La létalité (le nombre de morts par rapport à la population infectée) de la grippe saisonnière est de 0,2 à 0,5% selon Santé publique France.