Les faits se sont déroulés samedi 22 février peu avant 16 heures aux hospices de France situé au-dessus de Luchon, à la frontière espagnole. Voulant profiter du beau temps et de conditions climatiques clémentes favorables, trois amis décident d’aller faire une randonnée en montagne sans se douter qu’un drame épouvantable aller se produire.

L’un d’eux est un militaire de carrière basé à Pau. Un homme expérimenté et aguerri qui a commis la terrible négligence de ne pas emporter ses crampons et de ne pas se doter de chaussures suffisamment performantes. Au cours de cette randonnée, ne marchant pas au même rythme, il se retrouve séparé de ses deux compagnons. Voulant visiblement gagner du temps, il décide de couper court en empruntant une pente raide. A 2000 mètres d’altitude, la neige est très dure en ce moment et peut s’avérer être très dangereuse. D’un seul coup, il glisse et le sol s’échappe sous ses pieds. Il ne peut arrêter sa chute vertigineuse.

Ses deux compagnons vont immédiatement donner l’alerte. Les secouristes du peloton de gendarmerie de haute montagne de Luchon se rendent rapidement sur les lieux. A l’aide d’un hélicoptère, ils retrouvent rapidement le corps de la victime, déjà décédée à leur arrivée.

Un drame humain qui brise une famille et qui aurait pu être évité. Les gendarmes rappellent que la montagne est dangereuse et qu’il faut impérativement respecter les règles de sécurité élémentaire. Un équipement adapté à la sortie prévue, une connaissance météorologique avant le départ, une course adapté à son niveau et prévenir les gendarmes de l’itinéraire prévu sont autant d’éléments de renforcement de la sécurité.