Rencontre avec Madame Élisabeth BORNE, ministre de la Transition écologique et solidaire sur l’adaptation des stations de montagne au changement climatique

Déclaration de Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne

“Jeudi 20 février, j’ai répondu à l’invitation de la ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, qui a souhaité réunir certains acteurs du tourisme de montagne, suite à l’image de l’opération d’héliportage exceptionnelle de neige, menée sur la station de Luchon-Superbagnères en Haute-Garonne les 14 et 15 février derniers.

Cette image a généré des réactions négatives, et je le comprends. Je tiens cependant à préciser que cette opération, qui a consisté à transporter 50 m3 de neige par hélicoptère, depuis le haut jusqu’au bas de la station de ski de Luchon-Superbagnères, pour ré enneiger la remontée mécanique de la piste dite « baby », est exceptionnelle et n’a pas vocation à se renouveler. Cette décision, prise en dernier recours, a permis de sauvegarder plusieurs centaines d’emplois sur un territoire déjà fortement fragilisé par la fracture sociale et territoriale. Nous, élus locaux, faisons face tous les jours sur le terrain à la nécessité de concilier urgence sociale et urgence environnementale. C’est dans ce cadre qu’une décision ponctuelle et exceptionnelle a été prise.

Nous avons assisté aujourd’hui à une réunion de pure forme. Je regrette que rien de concret n’ait été présenté par Madame la Ministre concernant l’accompagnement des stations qui font face au changement climatique,  alors que les collectivités territoriales et les acteurs locaux sont pleinement engagés sur ces enjeux. Le Syndicat mixte Haute-Garonne Montagne n’a pas attendu la réaction de Madame la Ministre pour agir concrètement. Depuis deux ans, le Département de la Haute-Garonne a repris la gestion des stations de ski haut-garonnaises, pour leur permettre de réaliser les investissements indispensables au développement d’une réelle stratégie « 4 saisons ». 25 millions d’euros ont ainsi été engagés pour transformer les 3 stations de ski haut-garonnaises en stations de montagne, d’ici 5 ans.

J’invite Madame la Ministre à dépasser l’image de cet hélicoptère et à se rendre à Luchon, afin de mesurer la réalité concrète à laquelle sont confrontés nos territoires de montagne”.

 En février 2015, la Cour des comptes faisait un constat sans appel sur la situation économique alarmante de l’ensemble des stations de montagne pyrénéennes, pointant un risque de fermeture et de pertes d’emplois directs et indirects, avec une mise en péril de l’économie locale.

C’est pourquoi, en 2018, le Conseil départemental de la Haute-Garonne a décidé de reprendre la gestion des trois stations de ski haut-garonnaises – Luchon-Superbagnères, Le Mourtis et Bourg d’Oueil – confrontées à de graves difficultés économiques et financières. Le nouveau syndicat mixte Haute-Garonne Montagne a ainsi été créé afin de mobiliser les investissements nécessaires pour assurer la pérennité économique des stations, confrontées à un enneigement de plus en plus aléatoire.
Le Syndicat mixte Haute-Garonne Montagne a engagé un plan d’investissements de 25 M€ sur 5 ans, qui vise à déployer une stratégie “4 saisons” afin de diversifier l’activité des stations et sortir du “tout ski”.