Un courrier reçu à la rédaction de Petite République nous demande de publier une lettre ouverte à Monsieur le Préfet de Région à Toulouse à charge pour cette Autorité administrative de faire réponse à la rédaction qui transmettra. Le courrier ne comportant aucun contenu qui pourrait être répréhensible par la Loi, nous avons décidé de le publier.  Il s’agit d’amoureux de cette belle ville de Luchon qui se desespèrent de la situation actuelle.

 

Monsieur le Préfet,

Nous sommes Luchonnais résidents actifs ou retraités, atterrés par la situation économique de cette cité en voie de désertification alors même qu’elle était dynamique et célèbre au delà de nos frontières et possède des atouts inestimables négligés voire laissés à l’abandon.

Nous attirons votre attention sur les données suivantes :

POPULATION
D’environ 4000 habitants dans les années 1960 elle passe en 2006 à 2619 habitants et
à ce jour avoisine les 2200 habitants.
Etant précisé que la population actuelle est âgée de plus de 60 ans à 48% contre 28% pour le reste du département ( dont 7% aurait plus de 90 ans ).

ACTIVITE COMMERCIALE
Le nombre de salariés des commerces a chuté d’environ 30% entre 2008 et 2018.

ACTIVITE THERMALE
Années 1970 32 000 curistes
2011 13 403 curistes
2018 11 114 curistes
2019 10 700 curistes environ

CASINO
Fermé depuis 8 ans

PISCINES
La piscine extérieure a été fermée et remplacée par une piscine hors sol provisoire.
La piscine intérieure est fermée.

USINE D’EAU MINERALE
Fermée depuis 6 mois sans connaître les causes.
Environ une trentaine d’employés en chômage technique.

TRAIN
Arrêt définitif de la liaison Montréjeau-Luchon

TUNNEL FRANCE-ESPAGNE
Proposé par l’Espagne dans les années 1970 ce projet est resté lettre morte malgré les demandes incessantes des autorités locales espagnoles.

HOTELS
Hôtel CORNEILLE rénové année 2000 fermé depuis sept ans.
Hôtel MAJESTIC rénové année 2000 fermé depuis un an.
Le RAMEL en état d’abandon totalement dégradé.

STATION DE SKI SUPERBAGNERES
Reliée à Luchon par un téléporté il a 26 ans et malgré l’installation d’un télésiège débrayable en 2017 elle reste une petite station de ski assez vétuste avec des bâtiments pour certains en très mauvais état.
Elle fut une des stations phare des Pyrénées dans les années 1960-1970 et depuis très peu d’investissements pour la rendre concurrentielle aux stations voisines et ce malgré un site exceptionnel.
La reprise de la gestion par le Conseil Général peut faire espérer un renouveau.

FISCALITE LOCALE, TAXE D’HABITATION 
Le taux appliqué est de 17,84% à comparer au taux de 12,60% pratiqué en Haute Garonne hors Toulouse.
TAXE FONCIERE
Le taux appliqué est de 29,40% à comparer au taux maximum 31% pratiqué en France dans des villes comme Grenoble ou Montpellier.
Quant à la comparaison avec les communes voisines et attenantes les ratios sont de 50% en moins pour ces dernières.

Compte tenu que la politique est la seule profession pour laquelle nulle préparation n’est jugée nécessaire, on peut constater que la gestion municipale de l’établissement thermal depuis 40ans a été catastrophique sachant que le thermalisme au niveau national a augmenté de 16% entre 2011-2018 alors que sur la même période la fréquentation a baissé de 17% à Luchon.
Les raisons de ces échecs si elles sont multiples il n’en reste pas moins que il n’est pas concevable de nos jours qu’un Maire soit chef d’entreprise élu qui peut être tenté de jouer sur l’emploi pour des fins électorales et oublier les priorités et les rigueurs qu’exige la fonction de chef d’entreprise.
Une proposition par la municipalité actuelle, de céder à un privé la gestion des thermes, n’est concevable que si ce privé investit et a toute latitude pour gérer.
Or il semblerait que ce qui est prévu est une délégation.
Nous avons vu le relatif échec avec ALTISERVICE qui a géré par délégation la station de SUPERBAGNERES mais qui n’a jamais vraiment investi.

La commune de LUCHON est entourée d’une dizaine de communes petites et moyennes et dans ces conditions elle ne peut valablement projeter un développement touristique, sportif, parcours santé, vélo, golf…) et urbain (zones constructibles et aménagements collectifs…) de la vallée sans entente et même unification.
Un curiste ou un touriste qui demeure à St MAMET ou JUZET il est dans la vallée de LUCHON et profite des équipements de la ville LUCHON sans savoir qui finance.
C’est peut être pour cela que nos vallées voisines réussissent tant.
( VAL D’ARAN et LOUDENVIELLE )
Alors pourquoi ne pas faire comme pour les Alpes dans les années 1960 ?

La Chambre de Commerce et de l’Industrie de St GAUDENS dans son rapport sur la ville de LUCHON conclut en Octobre 2019 : Le redressement de la ville ne pourra être obtenu que par une union la plus large des acteurs économiques et politiques de la commune et de la communauté des communes.    Unir nos forces, au delà de tout clivage, est désormais une obligation.

Concernant l’usine d’eau minérale, ne pouvant obtenir d’informations sérieuses sur l’origine de la fermeture administrative nous posons une question :
Qu’arrivera t’il si l’origine de la fermeture est de la responsabilité de la ville de Luchon sachant que cette dernière approvisionne l’eau minérale jusqu’à l’usine par des canalisations dont elle a l’entretien?
Quid des loyers versés à la ville ?
Des informations avant les élections nous éclaireraient.

Si nous venons vers vous Monsieur le Préfet c’est malheureusement que les élections municipales à venir risquent de ne pas changer profondément les données et la réalité économique de la ville.
Il est évident que si rien ne bouge et ne change la ville de Luchon mai aussi toute la Vallée tomberont dans une léthargie qui pourrait leur être fatale.
N’oublions pas que 73% de l’immobilier de la ville de Luchon appartient à des non résidents qui pour la grande majorité ne votent pas à Luchon.
( combien dans les communes avoisinantes? )

  • Nous vous remercions d’avoir prêté attention à nos problèmes et espérons que toutes les parties avec votre aide se retrouveront pour donner un second souffle à cette belle ville tant qu’il est encore temps.

« Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est »
Jean Paul SARTRE

• tous les chiffres produits ont été extraits du rapport de la Chambre de Commerce de St Gaudens d’Octobre 2019.

Vous pouvez nous adresser une réponse via « Petite République.com ».