L’association commingeoise  Eth Ostau Comengés est impliquée dans un projet européen sur les fêtes du feu du solstice d’été des Pyrénées.

Ci-dessous compte rendu par Mathieu Fauré, de la réunion du 29 janvier dernier.

« Le 29 janvier dernier, se déroulait l’acte officiel de présentation du projet Prometheus à l’Université de Lleida (Catalogne), ce à l’invitation de Jaume Puy, recteur de l’université, et de Rosa Amorós, déléguée du Govern a l’Alt Pirineu i Aran et secrétaire générale de la Comunitat de Treball dels Pirineus.

Ce projet européen Interreg POCTEFA,  regroupe huit partenaires des deux versants des Pyrénées : les universités de Lleida, de Barcelone et de Perpignan, le département de Culture de la Generalitat de Catalunya, le gouvernement d’Andorre, eth Conselh Generau d’Aran, la Diputació de Lleida, ainsi que la médiathèque du CIRDÒC .

Une délégation d’Eth Ostau Comengés s’y est rendue en tant que partenaire associé.

Lors des interventions des représentants de chaque institution, il était rappelé avec insistance l’importance de la connaissance du terrain par le travail d’investigation mené par les partenaires associés, tels qu’Eth Ostau Comengés, dont le travail de collecte et de transmission en Comminges-Barousse, était salué à plusieurs reprises.

Ce projet se veut comme un lien entre ces différents territoires pyrénéens, aux réalités certes bien différentes, mais qui partagent un même fond ethnique et culturel.

Il y était aussi souligné la dimension historique de ce type de coopération transfrontalière, qui a toujours marqué les relations entre Pyrénéens tout au long des siècles et régulièrement rappelé que l’héritage culturel de la  « Nació Occitana » d’avant le XIIIe siècle fut fondamental dans la création des institutions catalanes actuelles, qui ont permis à ce type d’initiatives de voir le jour.

Plus concrètement, ce réseau travaillera à la valorisation et à la divulgation des fêtes de feu des Pyrénées. Il aura pour objectif de ramener le feu au cœur de la population à travers des innovations culturelles et des actions en direction de la jeunesse. Il les intègrera aux problématiques pédagogiques,  socio-économiques et environnementales : matériel pédagogique pour les écoles, création d’un musée virtuel sur les falles, haros, hars e halhars, sensibilisation et divulgation en direction des villages halhaires.

Aussi, Prometheus prévoit d’approfondir la connaissance scientifique de la question à travers l’organisation d’un séminaire international, en poursuivant le travail d’inventaire et de recherche et en le diffusant à  travers des communications et des publications sur des supports variés.

Bien entendu, ce rassemblement transpyrénéen en appelle d’autres car il existe quantités d’axes potentiels de travail pour valoriser le PCI de chaque côté des Pyrénées : hier comme aujourd’hui et pour demain, nous devons penser les Pyrénées comme un pont vers un grand ensemble culturel commun et non comme une barrière. »