Après deux mandats passés à la tête de la commune, Alfred Mallet jette l’éponge.

Le manque de moyens est une des raisons de cette démission, mais pas uniquement. Il reproche que le vote contestataire contre la constitution de la Communauté de communes Cœur et Coteaux de Gascogne n’ait pas été pris en compte. « A quoi sert de prendre l’avis des citoyens puisque les décisions de l’État sont imposées ? Le maire d’une commune ne peut plus décider des besoins du village car les dotations de l’Etat  sont en baisses régulières. »

Beaucoup de monde dans la salle des fêtes en ce dimanche 1er février où le maire faisait d’une pierre deux coups : la présentation des vœux et l’annonce de sa non candidature.

C’est Marie-Hélène Fontaneau, première adjointe qui rend hommage à Alfred Mallet. « Alfred a décidé de ne pas se représenter, nous voulons lui exprimer, avec le conseil municipal, notre reconnaissance.

Chacun sait ce que tu as fait pour la commune durant tes deux mandats : réhabilitation du presbytère où se trouve l’actuelle mairie, rénovation de plusieurs appartements à l’école et bien d’autres choses. Tu as été assidu, minutieux, discret, toujours à la recherche d’une harmonie entre tous les Saint-plancardais. Ton engagement en tant que maire est une belle réussite. Merci pour tout ce que tu as fait. »

Marie-Hélène Fontaneau reprendra-t-elle le flambeau?

Un buffet préparé par l’artisan boucher Fontan venait clôturer cette matinée teintée d’émotion.