Jean-Marc Esquirol, maire sortant de la commune de Lacaugne sollicite un nouveau mandat.

Vous nous recevez dans une nouvelle mairie, pourquoi ce changement ?

Tout d’abord, par souci de mutualisation. Nous avons convenu entre la MAE (Maison de l’Artisanat et de l’Environnement) et le SIVOM des plaines et coteaux du Volvestre, la redistribution de l’important espace que représente le bâtiment relativement récent de la MAE. Nous bénéficions ainsi d’une mairie plus accueillante, sans avoir à réaliser des travaux onéreux. L’ancienne mairie nous obligeait à réaliser des travaux de mises aux normes très importants.

Vous briguez un nouveau mandat, quelles sont vos motivations ?

J’œuvre depuis plus de 20 ans dans l’intérêt général des habitants de la commune et du territoire, puisque membre de la communauté des communes du Volvestre. Soucieux de cet intérêt général et avec la participation active de mes colistières et colistiers, nous souhaitons poursuivre les actions et les projets déjà engagés. Voila pourquoi nous sollicitons les suffrages de nos concitoyens.

Il faut savoir que d’après le recensement effectué en 2019, la commune compte 50 âmes de plus et rajeunie la moyenne d’âge.

Nous soumettrons prochainement à nos concitoyens le programme que nous comptons mettre en œuvre dans la prochaine législature.

Repartez-vous avec la même équipe ?

Pratiquement, car sur 11 représentants communaux, 3 ont décidé de se retirer pour des raisons qui leur sont propres. Je souligne que conformément à la loi sur la parité, pour ce mandat, notre liste compte 6 femmes et cinq hommes. Ce qui je pense, est assez rare pour le souligner.

Comment comptez-vous organiser votre campagne ?

Nous organiserons, après l’ouverture officielle de la campagne, une réunion publique. Celle-ci nous permettra de nous présenter et discuter des orientations proposées. Nous comptons sur cette réunion pour affiner avec la population nos projets.

Voulez-vous rajouter quelques mots ?

Je renouvelle mes vœux les plus sincères et chaleureux à toutes les lacaugnaises et tous les lacaugnais et en particulier à ceux qui n’ont pu se déplacer le 12 janvier dernier.