Le projet :

Un projet de valorisation du lisier par méthanisation, porté par une dizaine d’éleveurs du Comminges (certains se seraient retirés du projet depuis la création de l’association le 19 décembre 2018 – www.gralon.net/mairies-france/haute-garonne/association-metha31210-les-tourreilles_W312006039.htm), a été présenté en conseil municipal lors d’une séance courant du dernier trimestre 2019.

Ce projet se situe au lieudit « Les Coupets », route de Franquevielle, à la limite des communes de Ponlat et de Franquevielle. Un hectare et demi seront utilisés dans un premier temps sur les cinq que compte le terrain. Il semblerait qu’une future extension soit déjà prévue avec la récupération du lisier d’une trentaine d’autres agriculteurs. Le but ? Une valorisation du bio-méthane par une fermentation naturelle avec une production de gaz injectée sur le réseau TEREGA de distribution de gaz dont la canalisation traverse les parcelles.

Le coût global du projet (hangars de stockages, cuves étanches, méthaniseur, etc.), s’élève à 4.670.000€ et serait subventionné à hauteur de 20%.

Selon les initiateurs du projet, contrôle de l’ADME (Agence de l’environnement et de la maîtrise d’énergie), pour la partie énergétique et pour le respect des impacts écologiques. Suivi de la DREAL.

Deux emplois seraient créés. Le calendrier est connu : le choix du constructeur était fixé fin 2019. Dépôt des dossiers premier semestre 2020 pour au appel d’offres fin 2020 et une mise en service fin 2021.

Les opposants :

Un collectif nommé « Bien vivre en Pays Commingeois » s’oppose à ce projet (Facebook : Bien vivre en Pays Commingeois), principalement pour des raisons environnementales. Rencontre avec Jean-Loup Gormand, secrétaire (la présidente est Valérie Barsac Piquemal). Tous deux sont voisins et résident à environ 1,5 km du lieu de la future usine. « Nous avons fait construire ici pour la qualité de vie. » Leurs villas, chemin de la Chapelle ont toutes deux une vue imprenable sur la chaîne pyrénéenne.

Les menaces environnementales :

«Officiellement, la méthanisation, c’est génial. Les usines se sont développées fortement en Allemagne. En France, c’est dans le Nord et en Bretagne. Mais les résultats ne sont pas à la hauteur des attentes. Dans la réalité, c’est tout autre chose : il faut savoir que dans le lisier sont ajoutés des déchets agricoles, des déchets d’origine animale et autres. Des bactéries se créent lors de la décomposition, bactéries qu’on retrouvera dans le substrat que les agriculteurs vont répandre dans les cultures.  Les cuves sont chauffées à 70°. L’air est irrespirable dans un rayon de 3 km, car rien n’est véritablement étanche. Plus grave, du sulfure d’hydrogène, gaz très corrosif, est rejeté dans l’air.

Les bactéries, on les retrouvera également dans les nappes phréatiques. La position de l’usine en ligne de crête fait que seront impactés également le ruisseau Saint Jean (dans lequel vivent des écrevisses à pattes blanches, espèce protégée), le Lavet, la Noue.

Ce sont des camions qui alimenteront le méthaniseur qui tournera 365 jours/an. Ils passeront sur la route de Franquevielle qui est une ancienne voie romaine. Cette route étroite n’est pas prévue pour un trafic de cette ampleur. Qui paiera sa reconstruction ? »

Le gain pour l’agriculteur serait, selon Jean-Loup Gormand, nul, au regard de l’investissement et de l’entretien.

« Le maire, lors de ses vœux, annonçait la vente de terrains à bâtir sur la route de Franquevielle. Les futures constructions seront à quelques dizaines de mètres de l’usine. Il va sans dire qu’une dévaluation des maisons dans  ce secteur avoisinerait les 30%.  Ce que nous demandons ? Le retrait pur et simple de ce projet. Une réunion publique se tiendra au foyer de Taillebourg ce vendredi 24 janvier à 19h. »

La position du maire :

Le maire, Gilles Fourties, contacté par nos soins, n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet, élections municipales obligent.

Documentation : https://lesenjeux.univ-grenoble-alpes.fr/2018/supplement-a/12-contestation-civique-des-unites-de-methanisation-agricole-une-mise-en-discussion-publique-des-risques

http://confederationpaysanne.fr/mc_nos_positions.php?mc=764

CNVM (Comité national vigilance méthanisation) : https://www.facebook.com/search/top/?q=cnvm

Collectif citoyen lotois : https://www.facebook.com/search/top/?q=cnvm