Les judokas aux cartons:

Ils ont quitté le tatami tout proche pour s’affronter avec les chiffres du loto à la salle des fêtes. Dimanche dernier, la salle s’est bien garnie. Pourtant un peu moins que l’an passé d’après le président du club, Pierre Bullara. Est-ce le soleil qui a incité la population à préférer une belle balade en campagne plutôt que de s’enfermer au complexe du bois de Castres? Nous ne le saurons jamais…
Les dirigeants n’étaient toutefois pas mécontents de la recette qui permettra de financer, en partie, les déplacements de plus en plus lointains du fait que les compétions se déroulent maintenant, non plus exclusivement sur la Haute-Garonne, mais sur tout le territoire d’Occitanie.