Vendredi 10 janvier, journée vœux pour Patrick Saulneron, maire.

Les vœux aux municipaux.

L’après-midi, les vœux étaient destinés aux employés municipaux.

C’est Ingrid Laisné, secrétaire générale depuis le 1er mars dernier qui prend la parole en premier. Elle fait le point sur les quelques mouvements de personnel. « Ma porte est toujours ouverte, je suis là pour vous aider. »

Elle indique la venue de deux nouveaux cuisiniers au centre du Lugaran. Denis Père est l’un des deux et il deviendra à terme le cuisinier « évènementiel », en remplacement de Frédéric Tajan. Ce professionnel cuisinait précédemment pour le golf de Pau.

« En six ans, j’ai appris beaucoup de choses », affirme le maire. Il remercie ensuite tous les employés municipaux présents, dont celles de la médiathèque, fort appréciées des utilisateurs. Il indique que le CFA se porte bien avec une réserve financière de 250.000€.

Un bémol : le centre du Lugaran qui n’est pas à l’équilibre et qui chaque année était renfloué par le budget communal. A partir de 2020, cela est terminé, l’équilibre devra être trouvé.

Les vœux à la population : la campagne sans faire campagne…

« Comme le chantait Léo Ferré, avec le temps va tout s’en va, nous sommes malheureusement soumis au temps qui passe et parfois on se surprend à vouloir arrêter l’horloge, ou tout au moins à l’arrêter ».

C’est ainsi que le maire débute ses vœux à la population. « Six années ont passé. »

Le premier magistrat ne parlera pas de son bilan ni des projets que lui et son équipe ont projeté, campagne électorale oblige. Ce sera chose faite lors de réunions publiques. « Mais cela me démange. »

« A ma connaissance, trois listes vont se positionner sur le plot du départ, trois listes, ce sont quarante-cinq candidats. »

Il évoque la lourde charge des futurs élus pour la gestion de la commune et de ses 40 employés. Dont la cuisine centrale et ses plus de 100.000 repas par an. Un budget annuel à plus ou moins quatre millions d’euros, « ce n’est pas rien. »

« Votre choix ne sera pas neutre. Vous le savez, les campagnes électorales ne se conçoivent malheureusement pas sans leur cortège de promesses qui ensuite ne seront jamais tenues. C’est votre bon sens et votre mémoire qui vous guideront pour éviter que vous soyez plus tard déçus. Vous le savez, les campagnes électorales ne se conçoivent malheureusement pas sans les critiques acerbes faites aux sortants. »

Et de conclure, avant de passer au partage de la traditionnelle galette : «  nous avons la chance de pouvoir voter en totale liberté, profitons de cette liberté pour nous conduire en bon républicain. »

On peut le dire, à Gourdan-Polignan, la campagne est bien lancée.