La météo exécrable de ces derniers jours faisait une pause en ce samedi matin 21 décembre, soleil et ciel bleu dominaient.

La rue devant la salle des fêtes est inaccessible. Et pour cause ce jour-là, deux évènements importants : une cérémonie à la stèle des passeurs de Larroque et l’inauguration de la salle des fêtes rénovée.

De nombreuses personnalités avaient fait le déplacement : Marie-Paule Demiguel, sous-préfète, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, Pierre Medevielle, sénateur, Joël Aviragnet, député de la 8e circonscription de Haute Garonne, Loïc Leroux de Bretagne président de la Communauté de Communes Cœur et Coteaux du Comminges,  Céline Laurenties et Jean-Yves Duclos, conseillers départementaux.

Les Passeurs de Larroque :

Une stèle est érigée face à la salle des fêtes, le long de la rivière Save. Elle rend hommage aux trois passeurs de Larroque (Jean Bazerque, Joseph Barrère et Pierre Sabadie), tombés sous la mitraille allemande. Ces passeurs, par les chemins de la Liberté, permirent à des milliers de personnes, de franchir la chaîne pyrénéenne pour rejoindre, l’Amérique, le Canada, l’Afrique du nord l’Angleterre, pour fuir l’envahisseur ou poursuivre le combat.

C’est Jacques Simon et son association « Les chemin de la Liberté par le Comminges et le Val d’Aran », qui est à l’origine de la manifestation.

Plusieurs associations patriotiques sont représentées : les sous-mariniers du Comminges et des Hautes-Pyrénées – les médaillés militaires – les Anciens combattants – Les Chemins de la Liberté – la FNACA.

A  noter la présence de Jean Baqué, président des Résistants du Comminges qui a remis l’insigne officielle de la Résistance à un jeune homme porte drapeau.

Jacques Simon retrace ensuite cette matinée du 13 juin 1944, où les trois malheureux hommes « étaient au mauvais endroit, au mauvais moment ». Il la retrace en lisant le récit de Paulette Reulet, ancienne institutrice et mémoire du village.

Les émouvantes et superbes interprétations du  Chant des partisans  et de la Marseillaise par le chœur d’hommes « Les Copains d’abord » ont été appréciées par le public venu nombreux.

Après le dépôt de gerbes, place à l’inauguration de la salle des fêtes.

La salle des fêtes :

C’est à Carole Delga que revient l’honneur de couper le ruban.

Ceux qui ont connu les lieux avant la rénovation, le bâtiment date de 1959, voient une très nette amélioration : une belle salle claire, bien sonorisée, une jolie scène, un bar et une cuisine.

« Une structure communale qui s’inscrira dans le temps », affirme Jean-Louis Renon, maire. Cette démarche complète celles entreprises voilà plusieurs années avec la mairie et l’école. Cette dernière réalisation a mis cinq ans à aboutir.

Les travaux effectués permettront notamment de faire d’importantes économies d’énergie. Côté cuisine, elle est aux normes d’hygiène et de sécurité. Le coût total des travaux s’élève à plus de 350.000€ TTC. Le maire remercie l’architecte et les entreprises pour la qualité du travail effectuée.

Le mot des personnalités :

Loïc Leroux de Bretagne : « une joie d’inaugurer une salle communale, signe de dynamisme de la commune et de la population.  Un équipement nécessaire pour rassembler les Larroquais. »

Jean-Yves Duclos : « les projets des élus financés par la Région, le département et l’État. La convivialité à Larroque fait qu’il y aura beaucoup de manifestations dans cette salle. »

Carole Delga : en pays de connaissance lorsqu’elle était au syndicat des eaux de la Barousse. « Une matinée émouvante avec l’hommage aux trois passeurs. » La Présidente de la Région revient ensuite sur la devise de la France, Liberté, Égalité, Fraternité suite à la montée inquiétante des extrémistes. « Nous avons à cœur à la Région que dans chaque village, il y ait des équipements dans lesquels les habitants puissent se retrouver. C’est pourquoi nous les finançons. «

Marie-Paule Demiguel : la représentante de l’État salue, malgré les embûches rencontrées durant tout le  projet, la belle réalisation de l’ensemble. « Dans chaque commune, il est évident qu’il faut un lieu d’échanges. C’est un endroit pour rompre l’isolement des personnes. L’Etat continuera de financer ce type d’équipement. »

Elle salue également le travail effectué par Jacques Simon et ses amis des Chemins de la liberté. Elle espère que le premier de ces chemins au-dessus de Marignac soit réalisé durant le premier trimestre 2020, « c’est l’histoire de notre pays. »

Un superbe buffet clôturait cette matinée riche en émotions.