Le périscolaire a occupé une place importante dans cette réunion du conseil municipal, la dernière pour 2019,  qui s’est tenue lundi  9 décembre.

C’était le point 4 de l’ordre du jour. Un rappel : dans l’ancienne communauté de communes Nébouzan-Rivière-Verdun, chaque commune avait la compétence du périscolaire. Le périscolaire, ce sont les temps de loisirs dont bénéficient les petits écoliers après la classe. Ce service était gratuit. Aujourd’hui, la 5C demande le vote du rapport de la CLECT (Commission  locale d’évaluation des charges transférées), qu’elle a transmis et qui concerne le transfert de compétences.

« Aujourd’hui, le périscolaire n’est plus de la compétence des communes mais de la nouvelle communauté de communes Cœur et coteaux du Comminges », explique le maire Eric Miquel. « On nous avait dit que nous bénéficierions des mêmes services ! Il n’en n’est rien », assène le maire visiblement en colère. « D’autre part, cette activité est devenue payante. Les familles ne comprennent pas. Il y a une garderie à Saint-Gaudens, pas à Montréjeau. La 5C a supprimé les mercredis après-midi ski ainsi que les vacances à la neige.

C’est clairement un nivellement par le bas pour les communes non saint-gaudinoises. Nous demandons à la communauté de communes un service équitable pour tout le monde. »

Il y a eu deux abstentions  et un vote contre.

TGI de Saint Gaudens.

Le point 5 concernait le vote d’une mention pour l’abandon du projet de réforme du TGI (Tribunal de grande instance) de Saint Gaudens.

Une réunion avec le Préfet s’est tenue récemment.

Y participaient les communes de Saint-Gaudens, Bagnères de Luchon, Montréjeau, et un représentant des communes rurales. Là encore le maire est monté au créneau car le projet prévoit d’une part que 80% des affaires soient traitées par Toulouse et d’autre part l’abandon du pénal à Saint Gaudens.

« A terme, il n’y aura plus de TGI à Saint-Gaudens. Soyez vigilants. Et qui dit plus de TGI, dit peut-être la disparition du commissariat maintes fois évoquée. » La mention a été votée à l’unanimité des conseillers présents.

Points divers.

Parmi les autres points abordés et votés, tous à l’unanimité des membres présents, le vote d’une décision modificative  sur le budget primitif 2019 de la commune et la consolidation du prêt relai sur l’espace Jean Jorda (maison de santé et futur espace hôtelier).

Le point 7 visait l’augmentation des tarifs du golf pour les personnes extérieures à Montréjeau. Un paiement par carte bleue va voir le jour très prochainement.

Le conseil a également voté pour l’adhésion de la commune à « Villes amies des aînés », un réseau de villes francophones émanant de l’OMS (Organisation mondiale de la santé), qui a pour but d’aider les communes à mieux s’adapter aux besoins des aînés. C’était une sollicitation de l’ADAM (Association des amis de Montréjeau). Le référent montréjeaulais est Jean-Jacques Miquel.

Maryse Dumoulin, adjointe, présente le projet éducatif « Bois local » avec le PETR. Voir l’article consacré : www.petiterepublique.com/2019/11/26/montrejeau-du-bois-local-pour-ma-classe/

Revitalisation du centre-ville.

Eric Miquel revient sur le projet « Brocante », destiné à revitaliser le centre-bourg. Il pense pouvoir démarrer ce projet à l’été prochain. D’autres artisans locaux, hors brocante, antiquités et métiers d’art seraient intéressés.

La séance est levée à 20h15