Résultats de la saison thermale.

Le maire de Luchon, annonçait, il y a quelques jours, les résultats de la saison thermale. Comme d’habitude, malheureusement, ils sont mauvais. Comme d’habitude, Louis Ferré indique que l’équipe municipale n’y est pour rien. Il explique en effet que la conjoncture est mauvaise pour le thermalisme sur tout le territoire, et se perd en considérations macroéconomiques censées donner de la hauteur de vue à son propos. Et d’en tirer argument pour justifier son bricolage, bricolage de plus en plus instable du point de vue juridique, visant à confier les Thermes à un délégataire encore inconnu de la population.
Nous, ce qui nous a surpris, c’est que certaines stations n’ont pas achevé leur saison, et que les chiffres consolidés ne sont connus qu’au premier trimestre de l’année suivante. Comment donc Louis Ferré peut-il se montrer aussi affirmatif ?

Alors, on a passé quelques coups de fils…!

Ce qui suit n’a aucunement la valeur de statistique nationale, et contrairement à Louis Ferré, nous conserverons l’utilisation du conditionnel… Mais nos interlocuteurs, tout d’abord, se sont félicités des résultats corrects de leurs stations, dans un contexte, ils le confirment, plutôt morose. Mais ils évoquent plutôt des baisses régionales de l’ordre de 0,2 à 0,5 %, bien inférieures à la diminution de 3,70 % du nombre de curistes qu’évoque Louis Ferré.
Mais ce qui nous semble un peu plus inquiétant, si ces chiffres devaient être confirmés, c’est que l’on nous assure que certains des sites dont la baisse serait comparable à celle de Luchon seraient justement gérés par le candidat dont il se dit qu’il serait privilégié par Louis Ferré pour la reprise de l’établissement thermal !!!!

Gérard SUBERCAZE. Candidat déclaré à l’élection Municipale de LUCHON de 2020 et accompagné de :

Cécile Percie du Sert (Présidente de la MJC de Luchon) et Jean Paul Ladrix Médecin Thermal ORL


Petit RAPPEL : le contenu d’ un communiqué de presse n’engage que son auteur et non pas le directeur de publication de Petite République qui se doit simplement de vérifier que le texte est conforme à la Loi, c’est à dire non diffamatoire ou ne comportant pas de propos racistes, xénophobes ou autres. Il ne saurait être un engagement pour tel ou tel candidat. Si le rédacteur en chef devait s’engager il le ferait en signant l’article. Ces colonnes sont donc ouvertes à tous les candidats du moment que le contenu respecte la Loi.