La cité de Rieux Volvestre a, depuis toujours, cette capacité à attirer des artistes aux talents les plus divers. Un patrimoine architectural hors du commun, une certaine douceur de vivre et ce désir de la municipalité et des rivois de favoriser ces installations qui nous transportent vers le Beau et le Vrai. Dans un commerce qui avait clos ses portes , Tanguy Tomasi y a créé sa galerie où le vieux bois règne en maitre. Un espace temps qui disparaît sous le maillet et le ciseau et qui redonne vie à l’âme des choses qui se réincarne en de nouveaux objets pour continuer le cycle de la vie.

Tanguy Tomasi est un créateur touche-à-tout !

Il dessine et crée des mobiliers uniques en vieux bois et fer ancien. Il a une véritable passion pour cette matière vivante qui possède une histoire qui a traversé le temps et l’espace. Avec des gestes ancestraux, il aime utiliser des outils anciens  dans un rituel qui l’installe dans la chaine d’union des compagnons qui ont traversé les siècles. Avoir ce contact naturel avec le bois et doucement lui donner la forme ou la texture recherchée. Avec son âme d’enfant et sa sensibilité à fleur de peau d’un artiste talentueux, il donne vie à des cabanes féeriques en bois massif et bois flotté qu’il ramasse aux bords des rivières comme le Volp et la Garonne. Toutes ces nouvelles créations sont aujourd’hui rassemblées en un même lieu, la Galerie Tomasi, dans la Cité médiévale de Rieux-Volvestre. Dans une maison située à l’angle des Murs de la Ville, la devanture est au 9 Place de la Caserne. Le créateur de mobilier Tanguy Tomasi y a ouvert un espace pour que ses mobiliers uniques et objets d’art puissent se parler du bon vieux temps quand la nuit enveloppe la cité . Ce lieu, qu’il a aménagé dans un esprit industriel, rustique et lumineux, accueillera aussi des expositions et sera un endroit de réflexion artistique pour travailler avec d’autres créateurs d’art.

Une signature qui associe le métal et le bois brûlé

Pour l’ouverture de la Galerie d’Artistes, il a crée une gamme de mobiliers, de luminaires et d’objets en fer rouillé et bois brûlé. Dans ce lieu, on peut découvrir de magnifiques lampes réalisées à partir d’un ancien tour de potier ou avec une souche d’acacia récupérée au bord du Volp après qu’une tempête rappela que la terre était en surchauffe. Depuis deux ans, il explore la technique du shou-sugi-ban et propose de nouvelles teintes naturelles qui révèlent la beauté du bois brûlé. En travaillant sur le prototype d’un Ent, gardien de la forêt, du projet de Parc Féerieux en 2020, il découvre la beauté de la mousse naturelle. Maintenant, il l’intègre dans ses créations offrant ainsi sa vision esthétique d’une oeuvre vivante avec cette lampe qui représente plusieurs îles flottantes, la lanterne étant le phare. Un clin d’oeil à une île qu’il connaît bien.

« C’est en partageant le savoir que les idées les plus lumineuses émergent ! » Tanguy Tomasi