Lors du conseil communautaire du 1er octobre, une motion a été déposée sur table concernant le schéma départemental d’accueil des gens du voyage. Ce texte demandait aux conseillers communautaires leur avis sur le diagnostic et les prescriptions, document transmis par les services de l’Etat au Muretain Agglo.

Voici le texte proposé :

« Les élus du Muretain Agglo prennent acte du diagnostic et des prescriptions qui leur ont été transmis dans le cadre de la révision du Schéma départemental d’accueil des gens du voyage.

S’ils en partagent les ambitions, il leur apparaît indispensable de sensibiliser les services de l’Etat et le Département  sur l’impossibilité qui est celle du Muretain Agglo d’en mettre en œuvre les préconisations.

En effet, selon les indications mentionnées, de lourds travaux de réhabilitation (suite aux nombreuses incivilités et dégradations déplorées au cours de ces dernières années) estimés à près de 900 000 € sans subvention possible seraient à engager.

Par ailleurs, la nécessité de créer de nouvelles aires d’accueil à Eaunes et à Labarthe ainsi qu’une aire de grand passage conduirait l’agglomération à dégager une enveloppe d’environ  5,4 millions d’Euros sans aucune garantie que ces dépenses :

  • permettent de mettre fin rapidement à toutes les occupations illicites,
  • règlent le problème des grands passages estivaux qui ne cesse de croître année après année,
  • Que l’Etat assure la sécurité à l’intérieur et aux abords des aires.

Engager une telle enveloppe budgétaire, équivalente à la moitié de la capacité d’investissement annuelle de notre EPCI, sans garantie de viabilité et de pérennité, viendra de fait amputer la possibilité pour notre territoire d’engager une politique d’équipements structurants.

Les élus communautaires souhaitent donc connaître les engagements financiers nouveaux et les mesures de sécurité envisagés par l’Etat pour assurer la viabilité des aires et leur pérennité. »

Le conseil communautaire a tenu à préciser qu’un accord avait été trouvé en 2013 pour installer l’aire de grand passage à Capens. Suite à l’élection municipale de 2014, le projet était invalidé. Et depuis, pas de solution viable envisagée ! Le conseil communautaire ne pouvant pas investir sur fonds propres près de 900 000€ pour la remise en état des aires vandalisées en plus des 5,4 millions d’euros pour créer les aires de Labarthe et Eaunes en plus de cette aire de grand passage, a voté à l’unanimité le souhait que l’Etat précise ses intentions.