Les représentants des soignants des urgences du centre hospitalier Comminges Pyrénées de Saint Gaudens faisaient  le déplacement à Paris Mardi 10 septembre.

Ils participaient à l’assemblée générale du collectif inter urgences qui avait lieu  à la bourse du travail de Saint Denis de 12h à 17h.

Ils profitaient de ce déplacement pour aller déposer directement au ministère de la santé les enveloppes contenant les 7325 signatures de pétitions récoltées depuis le début de la grève le 14 juillet.

« Au vu des propositions du lundi 9 septembre  de madame Buzyn, ministre des solidarités et de la santé, à travers son « Plan de refondation des urgences » le mouvement de grève ne va pas s’arrêter et va au contraire s’amplifier.

Nos trois revendications sont simples: revalorisation du métier de soignants –  augmentation des effectifs  – arrêts de la fermeture des lits et réouvertures des structures fermées.  Elle n’en a entendu aucune ! »