Lors d’une promenade, une rencontre a eu lieu à Bérat. Une restauratrice d’art, la responsable de l’atelier Bonnemaison de Lahage, était en train de rénover la statue de « la Dame d’Apocalypse ».

Elle nous a expliqué le processus mis en place avec la ville. Tout d’abord, il a fallu passer l’ensemble au nettoyeur haute pression afin de restituer la fonte originelle à nu. Ensuite, ce fut la peinture du fixateur, un primaire blanc qui permettra aux couleurs finales de tenir. C’est à cette étape que nous avons découvert le chantier. Ensuite, quand le vent aura arrêté de déposer les fleurs de tilleul sur la peinture fraîche et que les orages auront cessé, la phase finale pourra commencer. Ce sera le moment de rendre sa couleur bleue à la cape, le globe terrestre redeviendra d’un bleu plus soutenu, les représentations symboliques des quatre évangélistes (l’ange pour Matthieu, le lion pour Marc, le taureau pour Luc et l’aigle pour Jean) ainsi que le serpent écrasé par la vierge retrouveront leurs couleurs naturelles. La touche finale sera la patine or qui donnera le relief.

Les connaissances et les compétences artisanales détenues par l’atelier Bonnemaison font l’objet d’une transmission patrimoniale de savoir-faire depuis 1895. La restauration et la décoration d’art s’appliquent à des statues, des encadrements, des monuments. Leurs travaux s’effectuent sur divers supports : plâtre, terre cuite, bois… Exerçant en atelier ou sur chantier, l’atelier a pour mission et passion de prolonger l’existence des œuvres, sans les dénaturer. Pour ce faire, ils reconstituent le passé de celles-ci en effectuant des recherches historiques. Plus qu’un simple technicien, l’atelier Bonnemaison possède une vraie expérience professionnelle.

Nous reviendrons voir le résultat dès que possible et nous vous le présenterons.