La 52° édition du festival de musique sacrée de Lourdes restera dans les annales avec cette fantastique initiative de mettre le groupe vocal polyphonique Vox Bigerri dans le somptueux cadre des grottes de Betharram, près du village de Saint Pé de Bigorre.

Comme le soulignait Arnaud Penet, président de l’Aral dans ses propos liminaires, quoi de plus symbolique que de fêter les 175 ans de la naissance de Bernadette Soubirou dans une grotte et d’y entendre des chants polyphoniques dans la seule langue qu’elle parlait : le bigourdan.

Déversé par des cars dont la ronde était judicieusement orchestrée, le nombreux public entrait religieusement dans ces entrailles de la terre, finement illuminées pour l’occasion. Il régnait une ambiance particulière tant cette idée de faire un concert dans un tel lieu invitait les cœurs et les âmes sollicités par tant de beauté, à communier dans le Sacré.

Sorti de nulle part dans cette nuit profonde, le groupe Vox Bigerri se dirigea, à travers le public, vers la scène. Il faisait mouche dès les premières notes avec ce chant de remerciements aux hôtes : Alegria diu Nos don. Entrecoupés par la jeune récitante Aurore qui s’exprimait en langue d’oc, Pascal Caumont, Fabrice Lapeyrère, Régis Latapie et Bastien Zaoui enchantaient des oreilles toutes acquises à l’expression d’un talent à l’état pur.

Vox Bigerri est un choeur de quatre artistes qui se consacrent aux polyphonies des Pyrénées, de Bigorre mais également du Pays Basque et de la Catalogne. Depuis leur création en 2004, ce quatuor vocal a su trouver ces placements de voix minérales qui libèrent des harmoniques tout en finesse, où le phrasé à la fois fluide et vigoureux se marient en approchant la perfection. Vox Bigerri est une grande référence dans le monde des chants polyphoniques et leur succès les a conduits vers plus de 200 concerts en France et à l’étranger.

C’était un moment à vivre, un instant unique où il fallait être là puisque le Beau, le Vrai étaient présent ce soir là. Après de nombreux rappels Vox Bigerri chanta avec tout le public le Se Canti cher à toute l’Occitanie. Un moment de partage fraternel où les yeux s’illuminèrent de joie…. Dans un ordre presque militaire chacun quittait son siège pour rejoindre les bus. En file indienne sous les stalactites de cathédrale, les concertistes se remettaient doucement de leurs émotions. Une organisation parfaite grâce à tous les employés de la grotte de Betharram dont la gentillesse n’égalait que leur efficacité.

Le festival continu avec ce soir 19 avril l’orchestre de Pau- Pays de Bearn en l’église Saint Jean Baptiste à Tarbes, le samedi 20 avril avec l’ensemble et chœur baroque de Toulouse en l’église Saint Bernadette – sanctuaire et le lundi 22 avril avec le pianiste David Fray à l’abbatiale de Saint Savin.