“et le parti socialiste, dont personne ne veut… Oui que personne ne veut, mais qui est le seul à vouloir d’un rassemblement.”

La section du parti socialiste de Carbonne s’est réunie à la salle des fêtes de Montaut ce samedi 23 mars 2019. Il s’agissait pour les adhérents de reprendre contact entre eux et de souffler sur la braise de la fraternité qui a fait tant défaut ces dernières années. Conscients dans lequel se trouve le parti socialiste mais également conscients de la légitimité des valeurs républicaines que porte ce parti de gauche, les militants réunis voulaient croire en l’avenir qui passe obligatoirement par l’union des forces de gauche.

Dans son propos introductif le secrétaire Rémi Ramond n’hésitait à montrer du doigt les aberrations qui se déroulent au niveau national ; « Il faut dire que la politique nationale ne nous aide pas vraiment, ni à attirer des sympathisants, ni à regagner la confiance de nos électeurs. Les élections européennes qui approchent en sont l’illustration la plus criante. Lorsque l’on voit la gauche se divisait ; alors qu’elle représente au moins 25 % des intentions de votes, toutes forces confondues. Entre les nouveaux mouvements en quête de légitimité, les écologistes qui ne veulent pas partager leur leadership au sondage, les insoumis qui se pensent être les seuls opposants au gouvernement et le parti socialiste, dont personne ne veut…

Oui que personne ne veut, mais qui est le seul à vouloir d’un rassemblement.

Un rassemblement nécessaire et indispensable pour répondre à la crise que nous traversons aujourd’hui. »

Une analyse sans concession qui se poursuivait : « Je crois que ces leçons doivent nous servir pour la suite des échéances à venir, y compris au niveau local.Nous ne pourrons rien faire sans les autres et encore moins si nous sommes divisés entre nous. Après en avoir discuté avec les membres du bureau, ce que je vous propose aujourd’hui, c’est d’organiser, dans les prochains mois, un rassemblement républicain ou toutes les gens se reconnaissant dans les idées de gauche pourraient venir et pourraient échanger, ensemble, sur des valeurs simples, des valeurs qui nous réunissent ; car au fond nous sommes en phase sur beaucoup de grand principe. »

Avant de laisser place au débat qui s’est montré animé et riche comme seul savent le faire les socialistes, Rémi Ramond finissait son propos introductif par : « Comme l’a dit Olivier FAURE, samedi dernier, lors du lancement de la campagne des élections européennes : « Notre responsabilité est de donner naissance à un espace de gauche réformiste, social, écologique et européen pour porter le projet d’une république fraternelle et offrir au peuple de gauche, un espace d’engagement. »

Un rassemblement qui pourrait commencer par celle du parti socialiste puisque dans l’ancien canton de Carbonne existe trois sections distinctes à Carbonne, Rieux et Montesquieu. A l’heure où les adhérents ne sont plus pléthores comment concevoir ce repli sur soi ? L’esprit de clocher aurait-il encore de longs moments à vivre où l’entre soi règne-t-il en maitre influencé par quelques barons encore présents ? De beaux débats en perspective pour permettre d’insuffler un souffle nouveau !