Loto du patrimoine 2018 : le Conseil départemental soutient et félicite les sites haut-garonnais retenus.

Le Conseil départemental de la Haute-Garonne se félicite. Dans le cadre du Loto du patrimoine 2018, six sites du département ont été nominés. L’église de Saint-Béat, l’ancienne tuilerie de Blajan en Comminges. Mais aussi le château de la Salvetat-Saint-Gilles, le domaine de Bonrepos-Riquet. Pour finir les platanes du canal du Midi et le pigeonnier de Grubel à Fourquevaux.

Cette opération est lancée en 2018 par le ministère de la Culture. Elle consiste en la création d’un jeu de loto permettant de récolter des fonds. Ces derniers servent à restaurer et entretenir les bâtiments et monuments du patrimoine français. Parmi les 15 sites choisis sur la région Occitanie, ces six sites patrimoniaux haut-garonnais bénéficieront d’une somme globale de 198 000 euros.

Un enjeu majeur.

La préservation du patrimoine est un enjeu majeur pour l’attractivité et le rayonnement de la Haute-Garonne. C’est pour cela que le Conseil départemental se mobilise au quotidien pour sauvegarder et valoriser les joyaux du territoire haut-garonnais. Il se mobilise  à travers les aides apportées aux communes et grâce à une politique touristique ambitieuse.

Dans le cadre des contrats de territoire, le Conseil départemental a ainsi déjà participé au financement de travaux de conservation et de réhabilitation. Ils eurent lieu sur trois des sites retenus. Il s’agit du Château de la Salvetat-Saint-Gilles, du Château Bonrepos-Riquet et de l’église de Saint-Béat.  le budget fut alors d’un total de près de 1,5 millions d’euros.

Il a également soutenu la démarche de classement de la totalité des paysages du Canal du Midi au patrimoine mondial de l’Unesco, qui a abouti en 2017.

20 ans de travaux.

Par ailleurs, afin de sauvegarder et de valoriser les petits édifices remarquables du territoire, le Conseil départemental déploie un dispositif spécifique. En effet, c’est un dispositif de soutien au patrimoine rural non protégé. Il accompagne ainsi la restauration de châteaux, pigeonniers, moulins ou séchoirs à pastel.  Ils sont autant de témoins de l’histoire et de l’activité industrielle du département.

Enfin, après 20 ans de travaux, le Conseil départemental a également entièrement réhabilité le Château de Laréole. Il est ainsi devenu patrimoine départemental et est désormais étape touristique et culturelle incontournable en Haute-Garonne.

“La Haute-Garonne possède un patrimoine exceptionnel, primordial pour comprendre le passé des hommes et des territoires, ses continuités, ses ruptures. Il est un bien commun, partageable par tous et qui participe de l’attractivité de notre territoire”, déclare Georges Méric.