Jean Courtade est décédé le 7 janvier 2019, il a été inhumé à Paris le 16 janvier. La municipalité de Martres-Tolosane lui a rendu hommage le dimanche 20 janvier à la mairie. Martraises et martrais ont assisté en nombre à cet hommage et moment de recueillement.

Enfant du pays, il y est revenu en 1994 sollicité par ses amis et dans une période agitée pour le village de Martres. L’homme de grand cœur avec sa générosité, sa gentillesse et son amour du village a permis de ramener la sérénité. Jean savait écouter, était conciliant, diplomate et recherchait toujours la solution la mieux adaptée. Il a toujours été à l’écoute du village et de ses habitants. Hervé Bourges, ancien patron de TF1, dont il a été le directeur de cabinet, parlait de Jean en ces mots : un homme « parfaitement loyal et d’une grande humanité ». Jean était fondamentalement un humaniste, aimait vraiment ses concitoyens et avait confiance en l’avenir, confiance en la jeunesse tout en sachant toujours s’appuyer sur l’expérience des plus anciens.

Dès son arrivée en tant que maire, il a été l’initiateur de grands projets. Jean aimait l’art et le patrimoine, et plus particulièrement le patrimoine martrais. Il a impulsé le développement du syndicat d’initiative qui deviendra l’office de tourisme. Il a été à l’origine du réaménagement des habitations qu’occupe l’actuel Office de tourisme intercommunal Cœur de Garonne avec le projet de centre d’interprétation de la faïence. Sa passion pour les lettres, l’histoire et Martres mènera à la réédition des écrits de l’Abbé Bonnassies en 2000, écrits précieux pour transmettre aux différentes générations l’histoire et la mémoire de Martres. Quelques années plus tôt, le 16 juillet 1995 voyait la première édition de Céramic’art, marché de potiers mettant en valeur nos faïenciers et faïencières. Céramic’art deviendra par la suite le Salon des arts et du feu. De son attachement à l’art et à l’identité artistique martraise, naîtra une communication renouvelée, le slogan  « Martres, Cité artiste » « ici vous comprendrez l’importance du décor », c’était lui.

« De l’éducation doit naître un monde meilleur », Jean prononça ces mots lors de la commémoration du 11 novembre 1999. Sa confiance en la jeunesse s’est matérialisée avec la construction de l’école Jean de la Fontaine, la création d’un accueil de loisirs, et de la crèche. Il a également encouragé un groupe de jeunes pour leur confier en toute confiance l’organisation de festivités importantes comme la fête de la Trinité, le 14 juillet ou encore la fête locale de septembre. De cette dynamique naîtra l’association jeunesse martraise il y a près de 20 ans. La réalisation de la maison de retraite Saint-Vidian est exemplaire de son souci pour les anciens et de ses valeurs de solidarité. Avec M. Bellomo, ils l’ont imaginée et l’ont réalisée. Jean était toujours très généreux avec les personnes dans le besoin. Il avait toujours une oreille attentive. Sa réalisation, son apport le plus marquant pour Martres a été d’avoir su reconstruire Martres ensemble après une période troublée et de divisions fortes. Jean a su apaiser les relations et le climat difficiles qui marquaient la vie communale au milieu des années 90. De 1994 à 2001, Jean a été aussi le maire de la reconstruction du lien social à Martres.

Jean a beaucoup apporté pour Martres : de la sérénité, beaucoup de solidarité et une ambition saine. Jean avait toujours un sourire, un mot positif et juste, et une grande confiance en l’avenir, en la jeunesse.