Pierre Scotto, 25 ans, 1,72m ,65 kg est un sportif qui n’hésite pas à jouer sur plusieurs tableaux. Il connaît le ballon rond pour l’avoir pratique avec bonheur à St-Gaudens et maintenant au sein de l’ELLES. Mais cette activité n’est pas la seule discipline qu’il pratique. Moins connue, moins populaire que le ballon rond c’est sur les tapis de jiu-jitsu brésilien qu’il trouve aussi son bonheur.

Cet art martial est le prolongement naturel de la pratique du judo, un art basé sur la défense qui exclut le risque mais nécessite un véritable engagement du corps et de l’esprit. Comme le précise Pierre c’est cet engagement physique qu’il apprécie car s’il convient de bien se préparer physiquement, il faut apprendre à maîtriser les habiletés techniques fondamentales pour une bonne pratique de la discipline.

“J’aime bien le fait que l’on ne se tape pas dessus et que l’on pense d’abord à mettre continuellement en avant des techniques de combat”.

Cela fait 6 ans maintenant que Pierre pratique et c’est au rythme de 3 à 5 fois par semaine qu’il s’entraîne le soir, avec ses copains de l’association ARANHA, à Toulouse. Classé ceinture violette il aime la compétition qui l’a conduit à Toulon, Le Barcarès, Bordeaux en 2018. Devenu champion de France à Paris, fin juin 2018, une autre marche se présente à lui. Le 19 janvier avec plusieurs licenciés de l’ARANHA, il disputera le championnat d’Europe de sa catégorie (les moins de 70 kg), à Lisbonne au Portugal. Le garçon est humble et prend ce rendez-vous comme une nouvelle expérience propre à son épanouissement personnel. Presque gêné d’évoquer son titre, il tente de minimiser sa performance.

Sa discipline n’a pas la renommée du judo mais si son résultat au dernier championnat de France, permet de mettre en lumière le jiu-jitsu alors oui, c’est une bonne chose que d’en parler ! Pierre avoue que le JJB est sa priorité mais le foot tient aussi une bonne place dans sa vie. Il lui tarde de retrouver le rectangle vert et avec ses partenaires de l’ELLES participer à cette nouvelle aventure commencée en septembre. Si l’un des fondamentaux du jiu-jitsu est de mettre en évidence sa mobilité dans un espace donné (en particulier au sol), soyons assurés que Pierre saura profiter de sa mobilité pour tenter de mettre à mal les défenses commingeoises .