Le centenaire de l’armistice à Muret est accompagné de nombreuses animations. Voici donc le programme du 8 Novembre.

Trois expositions ouvrent ce jour-là. « Novembre 1918, l’armistice ! » A partir de journaux d’époque, l’exposition retrace les semaines qui ont précédé et suivi l’Armistice. Quels sont les termes de l’Armistice ? Quelles conséquences chez les vaincus ? Quelles conséquences pour les relations internationales et pour la paix à construire ? Comment le 11 novembre devient-il un jour de commémoration? A la Médiathèque François Mitterrand. Entrée libre.

« Les caricatures de la victoire » Art apprécié à l’époque, la caricature a donné lieu à une expression particulièrement évocatrice des sentiments de la population pendant la guerre et lors de la victoire. Dans les Espaces Agora Pyrénées et Peyramont. Entrée libre.

« 14/18 – la famille sur tous les fronts » Avec une reconstitution historique et des documents, l’exposition retrace les différents aspects de la vie en guerre : le front et sa logistique ; la vie quotidienne à l’arrière et la place des femmes dans la guerre ; la fin de la guerre, l’action humanitaire et la reconstruction. A la salle Satgé le samedi de 10h à 13h et de 14h à 17h, le dimanche de 10h à 12h et de 14h à 17h. En semaine visite commentée les après-midi, visites scolaires le matin. Entrée libre.

D’autre part, deux spectacles sont proposés ce même jour :

« Cinéma : le soldat méconnu ». Nous sommes le 11 novembre 1918, en hauts lieux, on signe l’Armistice mais sur le terrain Augustin Trébuchon a une dernière mission fatale à accomplir. Le récit des derniers jours de la guerre dans un docu-fiction mêlant archives et images animées. En bonus un court métrage de 11 mn sur la guerre de 14. Des images hypnotiques et chocs. Récompensé dans 8 festivals de court métrage différents, dont 3 fois Prix du Public. A 18h30 à la Médiathèque François Mitterrand. Entrée libre.

« Théâtre : il est des Lou de toutes sortes » Ce spectacle donne vie et voix à toutes les femmes qui ont vécu la Première Guerre Mondiale. Ces héroïnes du quotidien furent les artisanes de la continuité de la vie à l’arrière pendant quatre longues années. Qui mieux que ces femmes pour dire leurs hommes au front ? Qui mieux qu’elles pour dire la réalité accablante à laquelle elles durent faire face ? Dire la guerre du point de vue des femmes, pour dire l’histoire de l’arrière. Par la Cie Théâtre de l’Échappée belle. Ce spectacle a reçu le label national du Centenaire 14-18. A 20h30 au Théâtre Municipal Marc Sebbah. Gratuit (sur réservation auprès de l’Office Muretain de Tourisme 05 61 51 91 59)