La deuxième édition de « The Village » à Saint-Bertrand de Comminges.

C’était la deuxième édition de « The Village » qui s’est voulu encore cette année un centre de réflexion, sur quelle société voulons-nous et que peut-on faire tous ensemble ? Sur la complémentarité entre les territoires. Cette réflexion d’acteurs de pouvoir s’est voulue force de propositions pour construire un monde inclusif et durable. Le parrain de cette année était Thierry Marx, célèbre cuisinier. Lors de la restitution des tables rondes de travail le secrétaire d’Etat à la transition écologique et solidaire, Sébastien Lecornu était présent. Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, est intervenu pour dire concrètement sur le terrain ce qu’il réalisait.

« Aujourd’hui il y a une prise de conscience de l’enjeu alimentaire, d’où des retrouvailles entre l’urbain et le rural. Aujourd’hui nous avons réussi à signer une convention avec le Pays Gascon qui a fédéré 105 producteurs de veau qui alimenterons les 34 000 élèves dans les cantines scolaires, et toutes les cuisines centrales. Par la coopération on peut amener des solutions et combattre les désespérances politiques ».

Thierry Marx parle de « la force du cerveau collectif pour le bien de tous sans idéologie ». Chiara Corazza, directrice générale du Women’s Forum, le Davos féminin, apporte sa vision des femmes, qui recherche les origines à tous problèmes. Et donc ce retour à la terre nourricière, et là aussi c’est la proximité qui peut mettre la valeur, ou les valeurs au centre, l’Europe peut financer des projets de développement collectif. Que ce soit au niveau de l’énergie, du politique, il ressort l’importance de la mutualisation pour trouver des solutions au développement économique, mais différent, en protégeant notre terre nourricière. Une coopération plus intelligente pour que tous en profitent et vivent dignement avec une transition écologique globale et de nouvelles technologies.