Tout le personnel est mobilisé pour ces fortes chaleurs. En effet il s’agit de personnes fragilisées d’où plus sensibles à toute modification de températures. Le personnel dès le début juillet redouble d’attention, propose de boire plus régulièrement.

Catherine Monplaisi, cadre de santé, nous dit : « Une personne est mobilisée toute la journée pour passer dans les chambres où les résidents ne descendent pas, pour proposer plusieurs fois par jour des boissons. Nous avons trois pièces climatisées nous y organisons toutes les activités et essayons d’y installer le maximum de résidents. Le personnel sait les règles de prévention, c’est un automatisme, brumisation, ouverture pour aérer et faire rentrer la fraîcheur la nuit, fermeture le matin dès 9h. Nous sommes une équipe stable qui connait les résidents donc dès que l’on note une faiblesse, une plus grande fatigue chez une personne nous la surveillons et informons les collègues.

Quant aux repas nous proposons au maximum des repas froid, nous avons fait modifier les menus en conséquence. Pour les collations nous proposons yaourts, flans ou même glaces plutôt que des gâteaux, cela rafraîchit. Dès juin nous nous sommes équipés de ventilateurs supplémentaires ou de brumisateurs afin de ne pas être pris au dépourvu. Nous sommes prêts à faire face à ces grosses chaleurs, et même à la canicule. Nous redoublerons de vigilance pour détecter la moindre faiblesse chez ces personnes et aviser au plus vite si nécessaire de les réhydrater par exemple. »