Du 27 février au 1er mars, l’Ecole Supérieure des Métiers (E.S.M.) de Muret a donc hébergé l’une des quatre sélections nationales pour l’examen de “Un des Meilleurs Ouvriers de France” dans la catégorie Boulangerie.

Ce diplôme délivré par l’éducation nationale est un diplôme d’état de niveau 3, soit l’équivalent du BTS, du DUT ou de la fin du premier cycle de l’enseignement supérieur. Il est organisé tous les 3 ans.

Pour cette sélection, il y avait 15 inscrit-e-s, mais 12 seulement se sont présentés aux épreuves. Ils ont été surveillés, jugés et notés par un jury de 9 personnes, toutes dans le métier de la boulangerie, mais composé au maximum de la moitié de M.O.F.

Ces épreuves comprennent deux parties. Le premier jour, une théorique d’1h30 comprenant un QCM et deux questions ouvertes. Et le lendemain une pratique de 8h comprenant le fournil, le four et un thème de pain décoré en pâte à pain.

Qu’est-ce que le concours « Un des Meilleurs Ouvriers de France » ?

Si le public associe facilement au concours les métiers d’art et d’artisanat, il ignore parfois que sont également concernés des métiers des services et du commerce dont il est familier comme l’alimentation, la restauration/hôtellerie, le bâtiment ou encore le multimédia et l’audiovisuel. Le nombre et la diversité des métiers concernés est en effet une des caractéristiques du concours « Un des Meilleurs Ouvriers de France », créé en 1924.

Ce concours est géré par le Comité d’organisation des expositions du travail, association loi 1901. Pour cette étape, le COET-MOF était représenté par son délégué régional Occitanie, Guy Etchegoinberry et Emilie Pairault représentait l’Union Départementale des boulangers-pâtissiers de Haute-Garonne.

Il ne faut pas oublier les partenaires sans qui cet examen ne pourrait pas se tenir : La Chambre des Métiers et de l’Artisanat, représentée par la vice-présidente Isabelle Granier, le Crédit Agricole, le fournisseur de tous les professionnels TransGourmet et les « Moulins d’Antoine », une minoterie Auvergnate qui élabore des farines traditionnelles.

Et surtout, se rappeler que “Le lauréat MOF est UN des Meilleurs Ouvriers de France” et non pas “LE Meilleur Ouvrier de France”.